Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 13:52

      Ce que nos arrières petits enfants retiendront de l'histoire contemporaine, la notre, c'est  ce qui leur sera raconté, à la veillée, loin des  narrateurs officiels...


      Il était une fois en France deux partis qui se disputaient le pouvoir suprême, la Droite et la Gauche.
      Comme vous le savez, la dualité contradictoire est le fondement même de notre existence, le ying et le yang, le blanc et le noir, la nuit et le jour, le bien et le mal ... etc. Rien n'existerait s'il n'y avait son contraire... Le parti la Droite était exactement le contraire du parti la Gauche, son reflet inversé...Pour connaître et comprendre l'un, il suffit d'étudier l'autre...


      Or donc, penchons nous sur l'histoire de Gauche... cela nous narrera aussi celle de' la droite...
      Ce Parti, la Gauche, en réalité, regroupait une multitude de micro partis qui passaient leur temps à se déchirer et se combattre pour grapiller le maximum de prébendes, mais réussissaient toujours à réaliser une union sacrée lorsque le pouvoir passait à leur portée.
      Née dans les derniers soubresauts de la révolution Française, la grande, celle de 1789, la Gauche en défendait les principes et à ce titre revendiquait de défendre les intérets du menu peuple, peu armé pour se défendre lui-même.
      On l'appelait Gauche, non pas parce que leur "petite" origine sociale rendait ses représentants, maladroits, "gauche" dans leurs habits et fonctions de représentants du peuple, mais, beaucoup plus prosaïquement, parce qu'à l'Assemblée Nationale; ils s'étaient regroupés, face à la tribune, au plus près de la sortie et de la buvette, à gauche .
Bon an, mal an , il accédèrent assez souvent au pouvoir suprême par le vote ou grâce à des micro révolutions... 


      Courant XXème siècle deux tendances s'y disputèrent le leader ship, les pro et les anti-marxistes; puis après le passage du gaullisme qui leur prit beaucoup de leur raison d'être, ils perdirent énormément de crédibilité dans l'esprit de ceux qu'ils étaient censé représenter...
      Au début du XXIème siècle, à Gauche, comme à Droite, l'esprit de 1789 était devenu bien lointain et les représentants du peuple étaient devenu des représentants des partis , tous formé dans une même grande école, l' ENA.
      Le dit peuple, qui avait encore officiellement droit de vote pour élire ces représentant,s, était désabusé, fort mécontent et se partageait, de plus en plus entre les abstentionnistes et ceux qui voulaient casser le système...
      A gauche la situation inquiétait beaucoup, une grande Révolution était possible qui risquait de détruire le savant système de partage des pouvoirs et de leurs avantages, patiemment et difficilement mis en place depuis deux siècles.
     En 2002, le Grand Frisson saisit toute la classe politique, jusqu'alors bien ronronnante: l'extrême droite était aux portes du pouvoir. Gauche et droite affolés s'unirent dans ce qu'on a appelé le pacte républicain et réussirent à repousser le danger, pour un temps et Jacques Chirac fut alors élu. C'était un gaulliste, mâtiné de gauche sociale et il géra le pays en bon père de famille... ce qui lui fut d'ailleurs reproché.
     2007, nouvelle élection. en toute logique, on s'attendait à l'alternance politique, instaurée depuis l'ère mitterrand, au nom du principe "Chacun son tour" . A  droite, Nicolas Sarkozy,un jeune sorti du vivier RPR, avec une paire de coucougnettes inversement proportionnelles à sa taille, briguait la fonction suprême et réussit à regrouper, bon gré mal gré, toutes les troupes autour de lui.
      La gauche  choisit un panel de candidats, sans grand danger les uns pour les autres, et ce fut Ségolène Royale qui rallia les suffrages des militants pour tenter l'aventure de la présidentielle.
      Convenablement relookée, bien coatchée, innoffensive pour les autres et représentant la gent féminine, c'est dire 50% de l'électorat, c'était jouable.
     C'était sans compter sur la hardiesse du programme du candidat de droite Nicolas Sarkozy et de ses qualités de tribun. Il fut élu.
      Alors  la gauche dépitée créa et mis en place, ce que l'on appellera plus tard, le Sarko bashing. Plutôt que critiquer le nouveau président sur son action on se focalisa sur sa personne en vertu du principe "dites du mal, il  en restera toujours quelques chose".


     La politique avait alors atteint son numéro zéro !


     Nicolas Sarkozy se mit au travail et entreprit les grandes réformes annoncées, mais,au bout d'un an, il se prit en pleine figure la crise économique mondiale, à laquelle il résista assez bien et mieux que ses collègues européens, mais ne put tout mettre en place et, bashing aidant, il fut balayé en 20012.
      A gauche en 2011, à un an des élections de 2012, on n'en pouvait plus de ne pas être au pouvoir; grâce au Bashing et à la crise, on avait pris nombre de grandes villes et la plupart des régions, mais qui présenter à l'élection ?
      Un candidat se détachait largement en tête DSK et cela ne plaisait pas aux autres caciques habitués au consensus  des motions  et craignant de perdre beaucoup, s'il était élu, car il menaçait de mettre en place de sévères mesures économiques et donc de déplaire à une importante tranche d'électeurs de gauche. 
      Un traquenard à  caractère sexuel,habilement monté aux USA, mit fin à la candidature de DSK.
      Il ne restait plus qu'à trouver un candidat, dans le cénacle, un candidat qui ne fasse pas d'ombre aux autres et qui accepte tout ce qu'on voudrait et la campagne s'appuierait sur les lobbys sociaux, les communautarismes, les attentes basiques du peuple et le sarko bashing .

      Le candidat idéal était tout trouvé! c'était le roi de la synthèse des motions, celui qui ne disait jamais non, François Hollande.
      Et François Hollande fut élu avec, dans la foulée, une majorité de députés de gauche...La Gauche exultait!  Elle tenait les régions, les grandes villes, l'Assemblée Nationale et la Présidence de la République !
      Oui mais Le pouvoir, il allait falloir l'assurer, l'assumer... et la crise, même amoindrie était toujours là , le  terrorisme islamique frappait de plus en plus notre pays et le gouvernement n'arrivait pas à faire baisser le chômage, augmentant toujours plus les impôts....
     Le peuple ne croyait plus à cette gauche sentencieuse et inefficace et la Droite reconquit, alors, aisément villes et régions

      Les élections de 2017 approchant, la gauche au pouvoir s'attendait à une mémorable et désastreuse défaite, à un véritable séisme et il fut décidé de chercher une parade  pour sauver les meubles.
      Il  fallait à tous prix sauver le parti et son vivier, les jeunes quadras et quinquas capables de reprendre les rênes en des temps meilleurs;

      Pour cela, était il possible de trouver une solution intermédiaire capable d'empêcher la droite de revenir?
      Experts en marketing, en ressources humaines, grands financiers et idéologues, pontes du parti et autres webb consulting etc se réunirent autour d'une grande table et il en ressortit qu'il y avait une belle carte à jouer celle de la troisième voie, celle d'un centre gauche... Le centre officiel, l'UDI étant en crise et l'autre celui de François Bayrou n'existant plus que sur les plateaux télé.
   

      Il fut donc décidé d'extraire un jeune greffon du vivier PS, qui puisse, à terme, plaire à tout le monde, par son physique, son allant, son sourire, ses compétence professionnelles, le gendre idéal qui conquiert aussi bien la jeune fille en fleur que son père, sa mère, les cougars de passage ou les gays... qui puissent convenir aussi bien à la grande finance que séduire le petit peuple.
      Après un casting  drastique, on trouva le postulant idéal; François Hollande le pris dans son staff élyséens pour lui biberonner à hautes doses la stratégie politique.
      Les meilleurs conseils,  formateurs s'occupèrent de lui, puis on lui confia, pour essayer, un ministère. Il s'en sortit fort bien, le petit...
      Il était pret !  On lui donna une bonne équipe de conseils en marketing et communication, ainsi que quelques gros financeurs potentiels. 
      Il apprit à plaire à la droite, toute en étant de gauche... à faire plaisir à la gauche tout en n'effarouchant pas la droite...


      Alors, à gauche, on lui ouvrit la porte et on le lança dans l'arène;

      Emmanuel Macron venait de naître ...


... A suivre ....


Allez, bonne nuit, les  petits ... si vous êtes sages on vous racontera la suite  ... une autre fois ... 

 

Repost 0
Published by jn delorme
commenter cet article
11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 18:52
Harkis: à la forfaiture rajouter l'ignoble et la lacheté !

Il y a 54 ans, à 12h, le cessez le feu entrait en vigueur en Algérie .


12h01, les harkis, préalablement désarmés, étaient poussés hors des camps de l'armée française .
Les coutelas, rasoirs, marmites d'huiles bouillante étaient prêts pour le grand autodafé purificateur .
Hormis quelques chanceux ramenés en métropole par des militaires assez courageux pour faire passer l'honneur et l'humanité avant les ordres, tous les abandonnés, leurs enfants, leur famille et , pour faire bon poids, un bon nombre de pieds noirs un peu trop confiants ont subi le bourreau ...


Ce samedi 19, il y aura donc 54 ans que la France aura signé une de ses plus grande forfaiture ; et c'est ce jour-là que François Hollande à choisi pour aller fêter l'événement avec les algériens, contre signant ainsi de manière indigne cette forfaiture.

Que l'Algérie fête son indépendance , que les héritiers du FLN n'aiment pas les harkis, cela peut s'accepter et se comprendre , mais que notre président aille fêter l'événement avec ceux qui ont exécuté ces soldats et leur famille que nous avions juré de protéger est impensable !


C'est abject, ignoble, si c'est pour des motifs bassement électoralistes et politique.... Et pourquoi serait ce donc?

Harkis: à la forfaiture rajouter l'ignoble et la lacheté !
Repost 0
Published by jn delorme
commenter cet article
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 17:47
Discrimination  à Clermont Ferrand ?

Une affaire d'apparence pas très reluisante commence à faire le Buzz sur les réseaux sociaux; or cela se passe à Clermont Ferrand et concerne une fille de Harki, d'où mon double intéret pour cette histoire.
Mes amis connaissent mon attachement à la cause Harki car , sans préjuger des choix ou non choix de leurs pères, il y a plus de 50 ans , le gaulliste que je suis n'a pas avalé la façon ignominieuse dont la France les a traités lors de l'indépendance de l’Algérie! Une véritable forfaiture toujours pas avouée et reconnue...
Pour en revenir au sujet du jour, c'est un facebooker harki que je connais de longue date, Abdel Toualbia , rencontré lors du congrès AJJIR de clermont ferrand, il y a bien quinze ans, qui a levé le lièvre sur son profil en en appelant à la solidarité harkie.
Jacqueline B. employé pendant 28 ans à Clermont Ferrand d'une
grande banque a été virée sec pour, semble t'il, complicité d'escroquerie; elle aurait validé un dossier de crédit sur la base de faux éléments et son big chef aurait conclu qu'elle était complice de l'emprunteur, sauf que ...le dossier n'aurait pas abouti en fin de compte et que devant les interrogations de l'avocat de la licenciée et des instances syndicales, le big chefaillon aurait reconnu que le motif précédemment annoncé était non existant (cf document du CE mis en ligne par Abdel Toualbia), mais a maintenu le licenciement de Jacqueline B.
Imaginons le désarroi de cette personne qui ne comprend toujours pas pourquoi elle a été licenciée après 28 ans de bons et loyaux service, sans motif reconnu et , apparemment , du "fait du prince".
Abdel Toualbia parle de possibilité de discrimination et au vu des origines de la victime et des rapports tendus qu'elle aurait vécu, par le passé, ce n'est peut être pas à écarter, ce qui, alors, serait gravissime !
Bien évidemment au dernières infos, ce cas douloureux sera porté devant les prudhommes, cependant, la haute direction nationale de l'établissement concerné ferait bien de jeter un coup d'oeil sur les méthodes de management de ses responsables régionaux... et de ... communiquer.
Les banques n'ont déjà pas si bonne réputation que cela, sans qu'il soit besoin d'en rajouter avec des méthodes et un état d'esprit que le XIXème n'aurait pas désavoué.

JN Delorme -CNIP63

 

Repost 0
Published by jn delorme
commenter cet article
6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 16:15
Aprés-Départementales à Clermont Ferrand

La droite a presque tout gagné en Auvergne, sauf Clermont-Ferrand...Et certains, de la gauche à une certaine vieille droite, de se goberger sur l'avenir politique du patron local, Jean Pierre Brenas et sur celui de son mentor régional Brice Hortefeux....

Tout cela importe peu aux deux intéressés, si ce n'est que c'est un signe qu'ils agacent et donc qu'ils sont prés du but.

Revenons en à Clermont-Ferrand.

Les six binômes emmenés par Jean Pierre Brenas, s'ils n'ont pas réussi avoir des élus, ont néanmoins réussi à améliorer les scores précédents de façon significative et leur leader aurait été largement élu, si le charcutage électoral ne lui avait pas enlevé les deux plus gros bureaux de vote favorables!

Mais le succès sans précédent de ces élections aura été le rassemblement Droite/Centre, initié au niveau national et réalisé avec un succès inattendu à Clermont-Ferrand.

Au lendemain de ces départementales, plus rien ne pourra être comme avant dans la capitale arverne; car s'il y aura toujours quelques grincheux en mal d'ego surdimensionné et- des vieilles badernes nostalgiques d'un temps révolu, les candidats des binômes, issus des diverses sensibilités ont appris à travailler ensemble et surtout à s'apprécier . Ils ne pourront plus faire leur les querelles traditionnelles des "anciens", sauf à se désavouer et oublier cette belle aventure et ces nouvelles amitiés.

Et ce résultat, c'est à Jean Pierre Brenas qu'on le doit

Repost 0
Published by jn delorme
commenter cet article
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 15:38

Dimanche 22, 1 er tour des départementales un test sur la capacité des électeurs à, au dela de la rouspétance, vouloir vraiment le changement et le redressement de nos départements.
Après deux ans de gestion catastrophique de notre nation par la gauche , il est temps de se pencher sur le même type de gestion que nous vivions depuis très longtemps dans les départements.
Copinage, népotisme, clanisme sont les principaux modes de fronctionnement de nos élus locaux de gauche; on le voit dans les investitures, l'attribution des subventions aux assocs bien pensantes, un désintéret complet envers le monde de l'entreprise et un mépris souverain pour tout ce qui n'est pas labellisé de gauche... etc.
La crise se rajoutant à cette situation sclérosée, la clientèle traditionnelle de cette gauche, les "pauvres et les travailleurs" se rebiffent car ils n'en peuvent plus et ne croient plus au verbiage du vivre ensemble et pour bon nombre s'abstiendront ou mème voteront FN.
Ces élections départementales, nouvelle formule, qui se voulaient simplificatives vont, en réalité compliquer la tache des élus et en augmenter le nombre:
70 élus de plus, au niveau national
2 élus, en binome, sur  un nouveau canton sans explications sur répartition des taches
Grande superficie géographique à couvrir
Détail des compétences des futurs élus , scandaleusement, non encore définis à 48H du premier tour.
Tout cela ne va pas dans le sens d'une bonne participation au vote.
Et pourtant, il ne suffit pas de raler, de constater que rien ne va plus, il faut réagir et aller voter.


Voter pour qui ?


Le PS et ses amis? ... qui n'en finissent pas de se dicréditer au National, ne font pas mieux locale'ment. Forts d'une absence de bilan ( seul point visible, un train à crémaillère qui moçnte cahin caha au puy de dôme , même pas fichu de faire classer la chaine des volcans au patrimoine mondial de l'Humanité "dossier incomplet!" et qui repart à la reconquête du Conseil Départemental en ordre dispersé en nous refaisant le coup de chaque élection/ divisions, querelles, invectives à gauche pour mieux s'acoquiner au second tour ... Sauf que, cette fois....
Bref, pitoyable !


Aujourd'hui donc, si on veut faire bouger la ville et la remettre sur les rails de l'essor et du véritable "vivre ensemble" , il ne reste vraiment que deux choix: voter pour le FN ou pour l'Union Républicain UMP/UDI/CNIP/MODEM.


Le FN ? mais où est il?  Nulle part! Que propose t'il ? Rien
Ses candidats se cachent et ne font pas campagne ... impossible de mettre un visage sur des noms d'inconnus ! Voter pour eux sera bien sur, voter contre la gauche, mais cela s'arrète là, il n'y a rien derrière... !


Alors, et c'est l'analyse du CNIP63, les seuls candidats crédibles, unis et avec un vrai programme sont ceux de l'Union Républicaine. UMP, CNIP UDI, MODEM et société civile.


A Clermont Ferrand, autour de jean Pierre Brenas, leader de< l'opposition municipale, Ils ont fait passer l'intéret commun, celui de la ville avant les petites bisbilles de partis.

 

Dimanche il faut aller voter et voter pour ces candidats là, sinon il ne servira à rien de pleurer et de se plaindre
 

 

Avec le CNIP 63, Dimanche votez, votons tous pour

l'UNION

 

 

logoc-camp.jpg

Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 18:21

pierre-et-le-loip.jpg A quelques heures du scrutin sur les départementales, on se demande qui gouverne la France, car depuis une dizaine de jours premier ministre et consorts sont tous les jours sur le terrain, non pas pour traiter des affaires de l'état, mais pour mener campagne auprès des candidats socialistes!


Passons sur cette pratique peu recommandable, mais ce qui surprend le plus, c'est l'argumentaire politique du même premier ministre dont le seul et unique article est le "danger" du Front National !
La Peur ! Le Spectre du Grand Soir !


Ce qui a changé, c'est que l'objet de la peur n'est plus l'ogre stalinien, un couteau entre les dents, mais l'ogresse lepenniste, l'antidémocratie entre les dents.
La méthode de diversion, elle n'a pas changé !


Au lieu de combattre sur le terrain des idéees, des réalisations et des programmes, nos gouvernants PS, n'ayant pas de munitions de cette sorte, préférent tenter de jouer sur la peur collective en criant  "Au Loup !!!"
Sauf qu'ils auraient du relire l'histoire de "Pierre et le loup" ...


Sauf que ... le FN, ce loup/épouvantail qu'ils mettent en avant, ce sont eux qui l'ont élevé sous François Mitterrand, puis depuis deux ans et s'en sont servi, sans vergogne, pour sauvegarder certaines sinécures, comme par exemple la Mairie de Clermont Ferrand.


Sauf que.... comme dans l'histoire de "Pierre et le Loup", ce sont eux qui vont se faire manger au final par le Loup/FN.


Empétrés et sclérosés dans leurs vieilles habitudes, les partis de la gauche traditionnelle française repartent devants les électeurs comme ils l'ont toujours fait jusqu'à présent, divisés et à couteaux tirés (pour la façade) attendant le deuxième tour pour se rabibocher et- l'emporter...


Sauf que... Cette fois, Le FN aura de nombreux électeurs et que cette floraison de néo-électeurs vient d'un électorat de gauche extrèmement déçu ... Et que de rabibochage, a gauche, entre les deux tours de scrutins, il ne sera guère question, tant il est annoncé de duels FN/Centre-Droite.


Cette fois, Manu/Pierrot va trés certainement se faire croquer par le loup et il l'aura bien cherché, dans ce mauvais remake de " l'arroseur arrosé"

 

JN Delorme'

LOGO.jpg

Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 10:01

Quelle émotion, quel réconfort que de voir tous ces Républicains dans la rue pour affirmer leur soutien aux victimes de la barbarie obscurantiste, à la liberté d'expression et pour dire "mème pas peur !" , nous sommes "debout" !".


Ca, comme le chante si bien Serge Reggiani, "les loups sont encore entrés dans Paris:



 

 

 

L'espace d'une journée, tous les clivages politiques et sociétaux ont été abolis, mais à présent... on fait "Quoi",  pour éviter que le soufflet ne retombe et pour éviter d'avoir la gueule de bois au lendemain de cette extraordinaire manifestation de fraternité nationale et internationale?

 


Le Premier Ministre, dans un disours mémorable, a annoncé des mesures fortes pour lutter efficacement contre l'endoctrinement des jeunes et la surveillance de supposés candidats  au passage" à l'acte,  etc.
Nos leaders politiques, nos gouvernants s'engagent à lutter plus efficacement contre le "terrorisme islamiste". Durcissement des controles aux frontières de l''espace Schenguen,  meilleures relations et communications entre nos services de police et de renseignement, ainsi qu'avec ceux des autres pays du monde, controle plus efficace d'internet (aie!), réaffirmation de l'éducation à la laïcité dans les écoles, lutte contre le communautarisme et les discriminations ... etc.


Tout cela va dans le bon sens, mais a t'on vraiment pris la dimension de ce qui se passe?


Malgré les déclarations et les nombreux appels de responsables de la communauté musulmane de France, à condamner les assassinats de ces derniers jours, il faut veiller à ne pas agrandir et rendre infranchissable le fossé qui peut exister entre cette même communauté et le reste des français, ce qui est probablement la principale motivation des donneurs d'ordre de ces massacres; fossé qui, à la stupeur énorme de tous, apparait déjà comme abyssal dans les cours de récréation de nos écoles républicaines.


On se trompe peut être de cible, ou plutot d'appellation en parlant de terrorisme islamiste.


Ne s'agit'il pas plutot d'une guerre déclarée et planifiée, dans la mesure ou les actes de ces derniers jours répondaient à une déclaration de guerre de Daech et consort, visant la France et appelant à ces mêmes actes?
C'est bien un état (même s'il n'est pas reconnu par la majorité des autres états), possédant territoire, armée et ressources en matieres premières et financières, qui nous a déclaré la guerre ainsi qu'aux autres nations démocratiques et qui sème la mort et la désolation, non seulement chez nous, mais aussi et surtout au Moyen Orient, en Asie et en Afrique.
L'islam, dont il se réclame, vu sous cet angle, n'est qu'un vecteur un alibi, une réthorique de justification à une aspiration à l'hégémonie mondiale, comme a pu être l'antisémitisme pour les nazis, l'hérétisme contre les cathares etc.
Alors que fait on lorsqu'un état entre en guerre contre vous? On lui fait la guerre!
C'est ce qui se passe au Moyen Orient. Dans cet optique, il est logique que l'état primo-belligérant essaie d'ouvrir un front sur les arrières de son ennemi; c'est ce qui est arrivé en france, la semaine dernière.


Deux mesures devraient s'imposer, naturellement:


1) Porter les fer encore plus fort sur le principal théatre des opération et, surtout,  couper  à l'ennemi ses approvisionnements en armes, matières premières et finances. Identifier, mettre au ban de la société des nations et empécher de nuire ceux qui fournissent armes,  financements ou achètent le pétrole et les produits miniers.
2) Sur le territoire français considérer tout ceux qui soutiennent peu ou prou cet ennemi comme suspects de haute trahison et d'atteinte à la sureté de l'état. Leur comparution devant la Cour d'Assises Spéciale (ex cour de sureté de l'état) devant être systématique. Et qu'on ne nous parle pas alors, là,  d'atteinte à la liberté d'expression.


Qu'on arrète avec l'islam, radical ou non. L'islam, au même titre que les autres religions ressort du domaine privé; il n'a rien à faire dans la vie publique.
Notre république est laïque et bienvaillante envers toutes les religions; leur liberté d'exister sur notre sol s'arrète aux frontières de la laïcité inscrite dans notre constitution.
Dans notre France profonde et rurale on dit "Chacun chez soi, et les vaches seront bien gardées". cette maxime est frappée au coin du bon sens populaire et devrait pouvoir s'appliquer à la situation dramatique que nous vivons aujourd'hui.
L'approche du communautarisme dont on nous rebat les oreilles, ces derniers jours, tend  à créer un "état dans l'état", alors qu'il ne devrait être que l'expression culturelle d'un groupe cultuel dont le but devrait être la fraternisation entre ses membres et non un groupe de pression pour amener l'état à adhérer à ses propres règles de vie religieuse.
La majorité des musulmans de France vivent leur foi dans le respect de nos institutions et il faut veiller à ce que des évènements dramatiques comme ceux de la semaine dernière ne les marginalisent pas, les repoussant vers un communautarisme de défense forcément malsain et dangereux.


On nous embrouille constamment avec la notion d'intégration, d'assimilation, chacun y va de son couplet, de sa methode.
Et, pourtant, ce n'est pas si complique que cela; c'est même très simple:
S'intégrer, n'est ce pas une démarche personnelle de compréhension, d'acceptation et d'adoption des lois et coutumes du pays dans lequel on désire s'installer?
La France est un pays très attractif, non seulement pour ses avantages économiques et sociaux, pour son climat, son accueil chaleureux et bienvaillant, mais aussi parce qu'elle permet à chacun de pratiquer sa religion ou son athéisme en toute liberté.
Nous appelons cela la laïcité!
Tout refus de cette laïcité, toute tentative de la modifier pour l'adapter à des préceptes religieux, quels qu'ils soient , constitue un refus caractérisé de comprendre, d'accepter et d'adopter les lois et coutumes de notre nation, ce qui peut et devrait, à terme, être considéré comme une atteint à la sureté de l'état.


En résumé, l'Islam, religion comme les autres, est bienvenu chez nous. l'Islam politique n'est pas le bienvenu.


Au lendemain de cette journée, où nous sommes tous devenus "Charlie", même si nous n'en deviendrons pas tous " Charlie-Hebdo" pour autant, un grand espoir est né. Ne laissons pas cet espoir se diluer puis mourir dans le train-train quotidien.
Serrons  nous les coudes et demandons, exigeons de nos gouvernants qu'ils aient le courage de reconnaître  vraiment  la guerre qui nous est déclarée et prennent les mesures nécéssaires.


Aujourd'hui notre Société, notre France et, donc notre République sont en danger et les paroles de notre hymne national, si souvent villipendées par les bobos de service, sont hélas encore et toujours d'une cruelle actualié:

 

"Allons enfants de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie
L'étendard sanglant est levé, (bis)
Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans vos bras
Égorger vos fils, vos compagnes "

Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 16:28

2014, Annus horribilis !

Ah s'il n'y avait pas les enfants, des amis solides et toujours cet rage de se bagarrer... 

Alors vivement 2015 !

Que cette nouvelle année soit enfin pour tous le signal d'un renouveau, qu'elle nous donne raison d'avoir tenu jusque là. 

"Quand la santé va tout va", dit on ; alors,  bonne santé a tous... Pour le reste, on va continuer à se bagarrer... 

Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 16:15

soireee1.jpg   Créée en 2000 par des médecins Clermontois "L'Auvergne pour un Enfant" est une association humanitaire qui a pour buts de soigner des enfants gravement malades de pays en développement, et de former du personnel médical pour ces pays.
Depuis sa création ce sont plus de 120 enfants ont été accueillis et soignés.
En outre, 2 cardiologues, l’un Malien et l’autre Congolais, ont pu venir compléter leur formation à Clermont-Ferrand afin que les enfants de ces pays puissent enfin avoir accès aux soins.
L'action nationale du Ladies Circle a pour but de récolter suffisamment de fonds pour soigner 10 enfants de plus.


Dans ce cadre, le "Ladies Circle 15 Clermont" organise, le samedi 6 décembre prochain un grand gala de charité sur le thème de la Jet Set.
Compte tenu de l'importance de récolter le maximum de fonds, nous avons décider d'élargir le cercle des personnes pouvant être présente à un public plus large que les seuls clubs services.

C'est dans ce cadre que je vous adresse l'affiche et le bulletin d'inscription à cette soirée qui sera placée sous le signe de l'amitié et de l'entraide, mais aussi du plaisir puisqu'un week-end au club Med est à gagner dans le cadre de notre tombola.

La clôture des inscriptions a été repoussée, car il reste des places, mais plus les réponses seront rapides, plus les Ladies pourront organiser au mieux cet évènement.

 

soiree2.jpg

Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 18:45

pyrrhus.jpgOlivier Bianchi vient donc de remporter les élections municipales à Clermont Ferrand;  Difficile de le féliciter même si on lui souhaite bonne chance!


Bonne chance car sa victoire risque de lui coûter fort cher !


En effet, pour sauver le PS local en perdition, Olivier Bianchi a du faire alliance avec Alain Laffont, chef historique des anti-capitalistes, révolutionnaires et autres trotzkistes, lequel n'a pas pour habitude de faire montre de mansuétude envers le coté social-démocrate du nouveau maire.

En face de lui, le successeur de serge Godard va trouver 11 conseillers d'opposition regroupés autour de leur leader Jean pierre Brenas, regonflés à bloc après un score sans précédent pour la droite clermontoise.

Enfin il va lui falloir compter avec les 3 nouveau élus FN, qui risquent de ne pas faire dans la dentelle .

Avec un score initial au premier tour, de 31%, le PS, compte tenu du ralliement de la liste extrème gauche n'a pu que grapiller 5 Points de plus avec un score de 47,82%, bien loin de celui de son prédécesseur qui avait fait 51, 70% (et sans la liste du Dr Laffont).


A l'inverse Jean Pierre Brenas gagne 16 point entre les deux tours, passant de 24, 93 à 41,31 et ce, malgré le maintien de la liste FN qui se obtient à 10, 85.

Ce score installe durablement Jean Pierre Brenas comme le leader incontesté de la nouvelle opposition clermontoise.


Pour en revenir au nouveau maire de Clermont Ferrand, sa victoire risque de lui couter beaucoup, car il va devoir louvoyer entre ses conseillers et se heurter,sur les principaux dossiers, à une contestation annoncée, non seulement de l'opposition, mais aussi de ses nouveaux amis d'extrème gauche, lesquels entendent bien garder leur liberte de contestataires professionnels.

Il faut dire que si Olivier Bianchi ne s'était pas abandonné entre les mains du Front de Gauche, il perdait l'élection municipale...


Mais cette victoire risque de lui couter fort cher, lorsqu'il lui faudra aborder les dossiers majeurs tels l'urbanisme, la fiscalité etc.

... et cela risque bien d'être une victoire à la Pyrrhus !

Malheureusement pour Clermont Ferrand ....


Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article

Présentation

  • : jn delorme blogue....
  • : mon espace de "Liberté" - humeurs et réactions
  • Contact

C'est tout bon

Recherche

Texte libre

visiteurs

un compteur pour votre site

personne(s) actuellement sur ce blog


 Jean Noel Delorme

Référencement
paperblog member

<script src="http://www.paperblog.fr/includes/js/marqueur.js" type="text/javascript">
</script>
<script type="text/javascript">
sendmarqueur();
</script>

Articles Récents