Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2007 3 20 /06 /juin /2007 18:58

Si les directions officielles socialistes et communistes s’insurgent contre la nomination de Fadela Amara au ministère de la ville, accusant cette dernière de trahison, accusations horrifiées relayées par les blogs clermontois pro PS, il n’en va pas de même chez les militants et plus précisément chez les Ségolénistes qui, pour nombre d’entre eux, applaudissent des deux mains.Ainsi Malek Boutih dans ségoleneparis.fr Ou SOS Racisme 

Rencontresjudaiquesfm salue également l’évènement ()

 

fadela-seule.jpgFadela Amara (source Wikkipedia) De son vrai nom Fatiha Amara, elle est née en 1964 à Clermont-Ferrand. Elle est issue d'une famille algérienne (kabyle)de onze enfants, elle a quatre sœurs et six frères. Son père était un ouvrier en bâtiment la semaine, et il travaillait sur les marchés le week-end. Sa mère était femme au foyer.

Se destinant à des études de lettres, elle est finalement orientée vers un CAP d'employée de bureau. En 1978, à l'âge de 14 ans Fadela Amara assiste au drame qui va changer sa vie. Son frère Malik est renversé par une voiture. Il décède quelques heures plus tard. Elle dit avoir été bouleversée par l'attitude des policiers, qui auraient défendu le chauffard sur les lieux même de l'accident[réf. nécessaire].

Elle participe ainsi à la première marche civique à Clermont-Ferrand pour l’inscription des jeunes sur les listes électorales. Dès 16 ans quand la mairie de Clermont-Ferrand décide de raser entièrement son quartier, elle décide de faire du porte-à-porte pour en obtenir la réhabilitation.

Elle participe en 1983 à la marche des beurs et elle milite à SOS Racisme à partir de 1986. Elle est élue en 2000 présidente de la Fédération nationale des maisons des potes (FNMP).
En 1989 elle met en place la « Commission femmes » dont le principal objectif était de faire un état des lieux sur les femmes des quartiers et d'entendre les demandes formulées par la population vivant dans les quartiers.

Elle est ensuite élue conseillère municipale du Parti socialiste à Clermont-Ferrand en 2001, mais n'y siègera jamais.

En 2002 elle organise des états généraux à la Sorbonne qui ont réuni plus de 250 femmes et elle a rédigé une pétition qui compte près de 20 000 signataires, elle met en place un tour de France de l'association Ni putes ni soumises qui s'achèvera à Paris le 8 mars 2003.

En 2005, elle est faite docteur honoris causa de l'Université libre de Bruxelles et en 2006 elle reçoit un Honorary Degree for French civil rights campaigner de la Manchester Metropolitan University.[1]

Elle est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence.

Le 19 juin 2007, elle est nommée secrétaire d'État chargée de la politique de la ville dans le Gouvernement Fillon II auprès de la ministre du Logement et de la Ville, Christine Boutin.

 

Fadela Amara n’est donc pas un perdreau de l’année et son engagement militant aux service des femmes et des cités ne date pas de ce matin. 
Elle sait fort bien ce qui l’attend et les critiques que ne vont pas manquer de lui adresser ses amis de parcours ; elle prend donc les devants en expliquant son acceptation de ce poste de secrétaire d’état :

« J'ai un peu hésité car je suis une femme de gauche et que je l'assume. Mais j'ai dit oui parce que mon combat dépasse les clivages politiques et parce qu'il y a urgence. Je veux avoir des manettes pour transformer la vie dans les quartiers… Quand on connaît mon caractère de cochon, c'est difficile à imaginer.... accepté de rejoindre le gouvernement parce qu'on m'a assuré que ma liberté de parole serait respectée. Quand on s'occupe de personnes discriminées, humiliées, oppressées, comme moi, on n'a pas le droit d'avoir des états d'âme. Je veux mettre mes mains dans le cambouis pour bâtir une vraie politique de la ville... Je crois que pour beaucoup, à droite comme à gauche, je suis vécue comme étant une sorte de poil à gratter et surtout comme une femme qui est honnête, franche, qui n'a pas sa langue dans sa poche… Nous avons d'ailleurs toujours eu, quand Nicolas Sarkozy était ministre de l'Intérieur, un rapport extrêmement honnête, extrêmement franc, donc je pense qu'il respectera ce que je suis dans le combat que je mène et surtout dans ce que j'ai envie de faire". (Yahoo.fr /Le monde.fr / TV5.org)

fasdela-boutin.jpgChristine Boutin, avec qui va travailler Fadéla Amara,  déclare qu’elles s’étaient croisées sur des plateaux de télévision "Pour s'écharper"…."Mais nous avions alors chacune un rôle à jouer »  ajoute aussitôt la ministre du logement et de la ville du gouvernement de François Fillon. "  Maintenant, il s'agit d'autre chose : notre objectif est de faire en sorte qu'il n'y ait plus de quartiers sensibles. La nomination de Fadela Amara traduit la volonté de Nicolas Sarkozy de rassembler la France dans toutes ses différences. Fadela et moi, nous avons désormais un objectif commun : que chaque homme, chaque femme, chaque enfant, soit respecté sur notre territoire."(le monde. Fr)

 

Quelle incidence va avoir cette nomination sur la politique clermontoise ? 

Nul ne le sait, mais il y en aura une :  surtout lorsqu’on analyse la solidité  des hommes au pouvoir à la Ville  à travers le prisme du PS National bien mal en point.

Il se dit que dans les couloirs de la mairie beaucoup évitent de se croiser et que le personnel se plaint de la lenteur des prises de décisions (c’est un comble !). …
La brouille Godard/Saugues un temps occultée pour cause de combat législatif devrait reprendre de plus belle… 
Le différent Godard/Portejoie  qui lui ne semble pas en voie d’apaisement…et bien d’autres moins connus mais tout aussi latents… 
Les ségolénistes et MJS qui veulent avancer vers la refondation et ne font pas bon ménage avec le clan fabusien au pouvoir… (De quoi écrire un livre sulfureux à la « cours camarade » de Serge Lesbre)…Etc.

C’est comme si tout ce qui compte et à de l’idéal désertait le clan arthriteux de la nébuleuse de l’ancien PS pour répondre à l’appel de Nicolas Sarkozy et faire le choix de privilégier « l’œuvre utile »  au dogme.

Pour en revenir à Fadela Amara, sa poximité géographique avec notre ministre Brice Hortefeux est plus qu'une coïncidence et leurs missions respectives ne peuvent que les inciter à travailler ensemble... n'en déplaise aux coincés du dogme!

Partager cet article

Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : jn delorme blogue....
  • : mon espace de "Liberté" - humeurs et réactions
  • Contact

C'est tout bon

Recherche

Texte libre

visiteurs

un compteur pour votre site

personne(s) actuellement sur ce blog


 Jean Noel Delorme

Référencement
paperblog member

<script src="http://www.paperblog.fr/includes/js/marqueur.js" type="text/javascript">
</script>
<script type="text/javascript">
sendmarqueur();
</script>

Articles Récents