Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2007 1 12 /11 /novembre /2007 14:53
Texte de l'intervention de Samir El Bakkali lors de la réunion sur l'avenir des quartiers nords à La Maison Bleue:

samir-seul.jpgMercredi 07 Novembre, l’avenir du Canton Nord :

Avant tout je tiens à remercier les membres de bureau de l’ass. Clermont Avant Tout, le Dr Jean Pierre Brenas (qui va nous rejoindre après), Mme Nicole Barbin., Mr Jean noël Delorme et tous les autres membres qui ont collaboré à la réalisation de cette rencontre, je remercie pour leur présence les habitants des quartiers, et toute l’assistance

L’objectif de cette rencontre, c’est l’avenir du Canton Nord et surtout vos témoignages et vos propositions.

Je rappelle, si besoin est, que les élections municipales et cantonales auront lieu les 9 et 16 mars 2008.

Sans monopoliser la parole je vais vous dire un mot, chers amis (es) , sur les rôles et pouvoirs du département donc du conseiller général.

La France compte actuellement 100 départements, dont 96 en métropole et 4 outre-mer,

1982- La loi de décentralisation du 2 mars 1982, transfère l’exercice de certain pouvoir départemental du préfet au Président du Conseil général. Les compétences du Conseil général touchent à la vie quotidienne des citoyens.

Quels sont les pouvoirs du département ?

Le département apparaît comme le principal bénéficiaire des transferts de compétences effectués depuis 1982. Ainsi il exerce des responsabilités dans les quatre domaines d’action suivants, le principal étant l’action sociale :

1- L’action sociale et sanitaire

 Les actions sociales sont diverses :

- l’aide sociale à l’enfance (ex : gestion des dossiers d’adoption, soutien aux familles en difficultés financières) ;

- l’aide aux personnes handicapés (ex : politiques d’hébergement et d’insertion sociale) ;

- l’aide aux personnes âgées,

- l’insertion sociale et professionnelle : après avoir pris en charge uniquement la partie insertion du revenu minimum d’insertion (RMI), le département pilote intégralement ce dispositif depuis la loi du 18 décembre 2003 décentralisant le RMI (ouverture des droits, conditions de versements des allocations, radiations, insertion).

Par ailleurs, la loi du 13 août 2004 crée dans chaque département un fonds d’aide aux jeunes (FAJ) placé sous l’autorité du président du conseil général, qui se substitue aux précédents FAJ, institués par la loi du 29 juillet 1992, qui étaient cogérés avec l’État. Ces nouveaux FAJ sont toujours chargés de favoriser l’insertion sociale et professionnelle des jeunes en difficulté, âgés de 18 à 25 ans, en leur attribuant des aides et en leur apportant des secours temporaires en cas de besoins urgents.

- l’aide au logement : avec la création dans chaque département, depuis la loi du 13 août 2004, d’un nouveau fonds de solidarité pour le logement,

- la protection judiciaire de la jeunesse 

Dans le domaine sanitaire, le département est notamment responsable de la protection sanitaire de la famille et de l’enfance.

2- L’aménagement de l’espace et l’équipement

3- L’éducation, la culture et le patrimoine : notamment les collèges en matière de locaux,

4- Les actions économiques

Depuis 1983, le département pouvait attribuer des aides directes au développement économique. Depuis la loi du 27 février 2002 portant sur la démocratie de proximité, il peut, tout comme les communes et leurs groupements, participer au financement des aides directes aux entreprises, définies par le conseil régional, dans le cadre d’une convention passée avec la région. Le département peut aussi attribuer des aides indirectes aux entreprises. La loi du 13 août 2004, lui permet désormais, en plus de la participation au financement des aides économiques aux entreprises, de mettre en œuvre ses propres régimes d’aides avec l’accord de la région qui coordonne sur son territoire les actions concernant le développement économique.

 

D’après le rapport de l'Observatoire national des zones urbaines sensibles du 09 novembre 2006 :

Entre 2003 et 2006, les écarts se sont globalement creusés entre les quartiers classés zones urbaines sensibles (ZUS) et les autres parties des agglomérations auxquels ils appartiennent.
Ainsi, parmi les habitants des ZUS ayant un emploi et diplômés du supérieur, la moitié seulement accède à des postes de cadre ou de catégorie intellectuelle supérieure, contre les deux tiers pour les habitants d'autres quartiers.

Et en moyenne, le taux de chômage dans les ZUS est plus de deux fois supérieur à celui des autres quartiers. Il atteint ainsi 22% en 2005, soit une progression de deux points par rapport à 2003, alors que le niveau de chômage est resté sensiblement stable dans les autres quartiers, à 10,5%. 

 

A propos de notre Canton Nord, le bilan est plutôt négatif. Depuis plusieurs années nous constatons que nous sommes écartés des actions que dois normalement mener un conseiller général dans son canton.

Vous êtes ici pour la plupart, voir la majorité, déçu par cette politique, vous avez un savoir faire, des idées, des projets mais vous êtes bloqués car il n’ y a aucun suivi, ni soutien. Vous êtes  spour intégrer des écoles supérieures mais au court de votre cursus vous êtes touchés par le manque de moyens, et de nombreux jeunes ont dù abandonner…

 Nous avons dans le canton qui se trouve en zone franche, un grand potentiel de main d’œuvre qualifiée, mais oubliéee, mal informé et qui ne profite pas de cette opportunité.

 Mes amis... Nous les habitants des quartiers Nord, nous sommes le poumon de ce canton, nous devons être impliqué de près dans la politique locale, dont il faut que le choix soit basé sur l’aspect socio-humain, géographique sans oublier la diversité des personnes qui nous représentent.

Nous ne sommes pas, pour reprendre les propos d’un conseiller municipal socialiste, des gens à qui ils ont l’habitude de donner des maisons à la Plaine ou de donner du travail et qui maintenant voulons être comtes à la place du comte… ».

Monsieur le Conseiller qui se dit socialiste, nous sommes des citoyens français qui veulent s’impliquer (et qui en ont les moyens) dans la vie politique locale, régionale et nationale. Le social et la politique ne sont pas une propriété privée de ceux qui se proclament socialistes..

 

Au delà des tendances politiques, nous devons choisir et soutenir des personnes qui ne cherchent pas à satisfaire des intérêts personnels mais qui travaillent en collaboration avec les habitants pour mieux vivre dans le Canton.  

Aujourd’hui il y a urgence dans notre canton pour dénoncer et faire changer une situation installée depuis longtemps. Ce changement est possible si nous travaillons ensemble et si nous militons dans l’intérêt de tous sans aucun favoritisme.

 

Pour info voici quelques chiffres :

Dans le Canton Nord au mois de juin 2007, nous étions 9502 Inscrits,

Le Taux des Participation à la dernière échéance politique juin 2007 (les législatives) étais de 49,99 ٪ avec 4750 Votants soit une abstention plus de 50%.

 

Mes amis (es) je vous laisse la parole pour témoigner et vous exprimer sur l’avenir de notre Canton.   

Partager cet article

Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : jn delorme blogue....
  • : mon espace de "Liberté" - humeurs et réactions
  • Contact

C'est tout bon

Recherche

Texte libre

visiteurs

un compteur pour votre site

personne(s) actuellement sur ce blog


 Jean Noel Delorme

Référencement
paperblog member

<script src="http://www.paperblog.fr/includes/js/marqueur.js" type="text/javascript">
</script>
<script type="text/javascript">
sendmarqueur();
</script>

Articles Récents