Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 11:02
Vichy accueille les 3 et 4 novembre prochains, la conférence des Ministres européens consacrée à l'intégration des étrangers en Europe.

Ces rencontres qui ,depuis des semaines, soulèvent la polémique sur le net, vont débuter dans 3 jours.
et seront présidées par Brice Hortefeux, ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Développement solidaire. Près de 1350 personnes vont séjourner à Vichy..



Le site de la ville de Vichy annonce l'évènement :

Dans le cadre de la Présidence française de l’Union Européenne, Brice Hortefeux convie les 3 et 4 novembre prochains à Vichy ses homologues de 30 pays européens pour débattre de l’intégration des étrangers en Europe. C'est la première fois depuis la fin de la deuxième guerre mondiale que Vichy a l'honneur d’accueillir une grande conférence internationale. Un symbole fort qui marque la fin de l’ostracisme envers notre ville trop souvent victime de l’injuste confusion entre Vichyssois et Vichystes. C'est aussi une reconnaissance de nos atouts en matière d’accueil.

Comme on le voit, Cette question récurente de l'ostrascisme qui frappe la ville d'eaux n'est pas soulevée que par certains journalistes que l'on pourrait qualifier de chauvins (voir le combat- de Dominique Dutilloy);  elle est au coeur des préoccupations de tous les politiques de l'Allier et de l'Auvergne...
Pour s'en convaincre, il n'est que de lire l'interwiew de Brice Hortefeux sur ce sujet:
L'interview de Brice Hortefeux


A quelques semaines de la tenue de cette conférence ministérielle européenne sur l’intégration, rencontre avec Brice Hortefeux, Ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire.

Quels sont les enjeux de la conférence qui se tiendra à Vichy les 3 et 4 novembre prochains ?

Brice Hortefeux : Les 3 et 4 novembre, Vichy sera la capitale européenne de l’intégration. En effet, dans le cadre de la présidence française de l’Union européenne qui se déroule depuis le 1er juillet et jusqu’au 31 décembre, la ville accueillera les 27 ministres en charge de l’intégration des immigrés légalement arrivés sur nos territoires. Si dans notre pays, comme chez nos partenaires, certaines réussites sont exemplaires, beaucoup de progrès restent à faire. Pour préserver notre identité comme pour valoriser notre image, nous devons donc aider ceux qui respectent nos règles et rencontrent, malgré cela, des difficultés.

Quels sont les thèmes que vous aborderez ?

Brice Hortefeux : J’ai souhaité abor-der les problèmes concrets rencontrés lors d’un parcours d’intégration. Désormais, pour être accueilli en France, un immigré doit maitriser la langue de notre pays, bénéficier d’un emploi, disposer d’un logement et être en mesure de subvenir aux besoins de sa famille. Mais l’intégration, c’est aussi devoir partager des valeurs communes et républicaines. Cette conférence sera l’occasion d’approfondir notre réflexion sur ce point. Le projet de Pacte européen sur l’immigration et l’asile, voulu par Nicolas Sarkozy et qui a reçu un accord de principe unanime de nos partenaires, y fait d’ailleurs explicitement mention.

Pourquoi avez-vous choisi d’organiser cette conférence à Vichy ?

Brice Hortefeux : Comme conseiller régional et très attaché à l’Auvergne, j’ai voulu profiter de cette opportunité formidable de placer Vichy au coeur de l’Europe. Outre le fait que la ville dispose de toutes les infrastructures nécessaires pour accueillir un tel événement, il était plus que temps de rompre avec l’ostracisme qui touche encore injustement la ville. Voici pour Vichy une belle occasion de donner une image d’avenir !

En dehors des séances de travail, quel va être l’emploi du temps des délégations ?

Brice Hortefeux : Les délégations, qui logeront toutes dans les hôtels de la ville, se retrouveront au Palais des Congrès pour y travailler. Elles auront aussi naturellement tout le loisir pour découvrir Vichy et ses environs. Elles assisteront également le soir à un spectacle à l’opéra.
 

ou de se rappeler son coup de gueule, d'il y a quelques mois:




Alors conférence sur l'intégration, oui; mais aussi certainement conférence sur la ré-intégration des vichyssois en temps que citoyens à part entière, non responsables des errements d'un  régime et d'ungouvernement qui les avaient envahis il y a 67 ans, à leur corps défendants!


Partager cet article

Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article

commentaires

CQFD 05/11/2008 10:46

Deux poids, deux mesures !Selon que vous serez puissant ou misérable,Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.Hotrtefeux peut donc parler de "vichistes" et Sarkosy de "Vichy (comme) d'une page sombre de l'histoire" s'en que nos deux poids lourds du journalisme citoyen ne s'en émeuvent outre-mesure.  

Vous avez dit amalgame mémoriel ? 03/11/2008 22:40


Vendredi 7 septembre 2007
Sarkozy révise l’histoire de Vichy : nouveau dérapage
Lors de l’Université d’été du MEDEF, pour défendre la « dépénalisation du droit des affaires » (terme pudique pour l’impunité garantie aux patrons, même voyous) N. Sarkozy a utilisé la formule suivante :
« A quoi sert-il d'expliquer à nos enfants que Vichy, la collaboration, c'est une page sombre de notre histoire, et de tolérer des contrôles fiscaux sur une dénonciation anonyme, ou des enquêtes sur une dénonciation anonyme ? ». Il a été applaudi frénétiquement par son auditoire.
(...)
Comment peut-on, même par démagogie, comparer cette époque terrible et la situation actuelle ? Peut on mettre en parallèle, comme le fait N.Sarkozy, la déportation des Juifs et  un contrôle fiscal ? Comment cette image a- t -elle pu figurer dans un discours officiel et de telles paroles être prononcées par un président de la République ? Pourquoi il y a-t-il si peu de réactions? Qu'on imagine le scandale si Le Pen avait osé une telle déclaration.
Il s’agit  en effet d’une rhétorique qu’on trouve habituellement dans la presse d’ extrême droite ou lors des « dérapages » de ce genre.
Ainsi en 2002 en Allemagne, le dirigeant démocrate-chrétien Koch avait provoqué un tollé en rapprochant le sort des personnes fortunées sous un gouvernement de  gauche, avec celui des Juifs sous le nazisme,  car ces 2 catégories étaient selon lui pareillement stigmatisées par une étoile jaune. Il s’était excusé et avait retiré ses propos.
Sarkozy quant à lui n’a manifestement pas l’intention de revenir sur ce parallèle révisionniste. Mais faisons silence, semblent dire les médias aux ordres, car il ne faut surtout pas "diaboliser" le président actuel.
Memorial 98
http://memorial98.over-blog.com/article-12237978.html

Vous avez dit amalgame mémoriel ? 03/11/2008 22:40


Vendredi 7 septembre 2007
Sarkozy révise l’histoire de Vichy : nouveau dérapage
Lors de l’Université d’été du MEDEF, pour défendre la « dépénalisation du droit des affaires » (terme pudique pour l’impunité garantie aux patrons, même voyous) N. Sarkozy a utilisé la formule suivante :
« A quoi sert-il d'expliquer à nos enfants que Vichy, la collaboration, c'est une page sombre de notre histoire, et de tolérer des contrôles fiscaux sur une dénonciation anonyme, ou des enquêtes sur une dénonciation anonyme ? ». Il a été applaudi frénétiquement par son auditoire.
(...)
Comment peut-on, même par démagogie, comparer cette époque terrible et la situation actuelle ? Peut on mettre en parallèle, comme le fait N.Sarkozy, la déportation des Juifs et  un contrôle fiscal ? Comment cette image a- t -elle pu figurer dans un discours officiel et de telles paroles être prononcées par un président de la République ? Pourquoi il y a-t-il si peu de réactions? Qu'on imagine le scandale si Le Pen avait osé une telle déclaration.
Il s’agit  en effet d’une rhétorique qu’on trouve habituellement dans la presse d’ extrême droite ou lors des « dérapages » de ce genre.
Ainsi en 2002 en Allemagne, le dirigeant démocrate-chrétien Koch avait provoqué un tollé en rapprochant le sort des personnes fortunées sous un gouvernement de  gauche, avec celui des Juifs sous le nazisme,  car ces 2 catégories étaient selon lui pareillement stigmatisées par une étoile jaune. Il s’était excusé et avait retiré ses propos.
Sarkozy quant à lui n’a manifestement pas l’intention de revenir sur ce parallèle révisionniste. Mais faisons silence, semblent dire les médias aux ordres, car il ne faut surtout pas "diaboliser" le président actuel.
Memorial 98
http://memorial98.over-blog.com/article-12237978.html

P.H-D. 03/11/2008 14:36

Dans la Montagne du jour: "... les Vichyssois d'aujourd'hui ne sont pas les vichystes d'hier". Je vous laisse deviner qui est l'auteur de ces propos. Un indice, ce n'est pas le Maire de Lapalisse. PS: Croyez vous que cette nouvelle utilisation du terme "vichyste" nous vaudra, là encorei, un commentaire de Mr Dutilloix ?

P.H-D. 31/10/2008 15:14

Vous croyez "bien avoir sous-entendu la même chose" ? Et bien pourquoi alors, dans la citation que vous donnez de vous même, ne pas commencer au début de la phrase  ? A quoi servait ce "par contre" que vous oubliez de citer et qui ouvrait pourtant le bal dans ce qui vous semblait bel et bien une fracture à l'intérieur de la gauche vichyssoise ? 

Présentation

  • : jn delorme blogue....
  • : mon espace de "Liberté" - humeurs et réactions
  • Contact

C'est tout bon

Recherche

Texte libre

visiteurs

un compteur pour votre site

personne(s) actuellement sur ce blog


 Jean Noel Delorme

Référencement
paperblog member

<script src="http://www.paperblog.fr/includes/js/marqueur.js" type="text/javascript">
</script>
<script type="text/javascript">
sendmarqueur();
</script>

Articles Récents