Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 10:02
Un peu facile de revenir sur ce fameux congrès PS de Reims, car il n'est pas bien de "tirer sur l'ambulance", mais "on abat bien les chevaux" pour éviter de prolonger leur agonie...

Un commentaire entendu ce matin à la radio m'a fait réagir:
En france il y a des partis de "cadres" et des partis de militants. Ainsi  le Parti Radical est traditionnellement un Parti de cadres avec peu de militants alors que le PS est, non moins traditionnellement, un Parti de militants.
Or le PS est devenu un parti de cadres (on le voit par le nombre de collectivités qu'il administre) et plus vraiment de militants; lorsque ceux ci s'expriment, ils deviennent- des supporters, une insulte" dans le vocable socialiste! (suivez le regard ... en direction de Ségolène... )
Hormis le fait que le parti radical est en train de redevenir un parti de militants et surtout de suporters (de JL Borloo, entr'autres), le Ps à l'instar de son prédécesseur souffre d'un mal que l'on pourrait appeler le syndrome de Vatican II.


Pourquoi Vatican !! ? Les cathos, chrétiens et autres imprégnés de culture franco-française comprendront ...

Avant Vatican II, le prêtre était considéré comme le berger du troupeau. Pendant toute la cérémonie de la messe, il avançait symboliquement, vers dieu, vers la lumière suivi par les fidèles. les seuls instants ou il se tournait face à ses ouailles était le prêche, pendant lequel il abandonnait sa place et sa fonction de berger pour devenir un "docteur de la loi", l'ami lettré qui explique, et ,lors de la fin de la cérémonie lorqu'il disait "Ité missa es".; alors il redevenait le berger qui raccompagne ses ouailles à la maison.
Ainsi la cérémonie dela messe , avant Vatican II, suivait un rit qui préservait larchitectonie de l'édifice et la logique du rapport de l'homme au sacré.

Depuis Vatican II, le prêtre est placé face aux ouailles, tournant le dos à la lumière. Il ne dit plus "suivez moi, je vous guide vers le divin", mais "regardez moi, je représente le divin". 
Beaucoup on souffert les affres de l'inquisition pour moins que cela. Ceci a amené une déviation et une désacralisation du sens de la fonction sacerdotale qui a éloigné beaucoup de fidèles.


Le Pape  Benoit XVI l'a bien compris, qui vient de rétablir, en douceur, l'ancien rit catho, dans toute sa légitimité.

Pourquoi? Parce que l'homme, en toutes circonstances, a besoin d'un leader qu'il reconnaisse comme tel et qu'il suive vers le but qu'il s'est fixé; un leader charismatique dont il puisse suivre l'exemple et en qui il puisse se reconnaître.


Il en va en politique comme en religion:

Nicolas Sarkozy est un de ces leaders auxquels ont peut s'identifier et suivre. De temps en temps il fait un "prêche"' pour expliquer et le reste du temps il avance dans le bon sens et nous le suivons.

Pour parler du PS, en son temps Jean Jaures, a été un de ces leaders; lui aussi; il avançait et les masses populaires le suivaient..

Aujourd'hui, le PS, tout comme un certain clergé d'après Vatican II, a tourné le dos au but et s'est substitué à lui, passant son temps en prêches face à ses fidèles...  Plus grave, les dits prêches ne concernent plus le but à atteindre, mais débattent de la légitimité de chaque officiant.

Y aura t'il au PS un leader capable d'aller de l'avant vers le but à atteindre, et qui fasse autre chose que du préchi/précha?

Y aurat'il un 'Pape" pour sauver le PS


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : jn delorme blogue....
  • : mon espace de "Liberté" - humeurs et réactions
  • Contact

C'est tout bon

Recherche

Texte libre

visiteurs

un compteur pour votre site

personne(s) actuellement sur ce blog


 Jean Noel Delorme

Référencement
paperblog member

<script src="http://www.paperblog.fr/includes/js/marqueur.js" type="text/javascript">
</script>
<script type="text/javascript">
sendmarqueur();
</script>

Articles Récents