Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2006 1 09 /10 /octobre /2006 13:03

Jacques Chirac a beaucoup donné au monde paysan et il en a, en retour, beaucoup reçu!

Cette relation fusionnelle que le président a avec les agriculteurs et éléveurs dépasse le simple enracinement électoraliste.

Lors du sommet de l'élevage qui vient de se dérouler à Clermont ferrand, Jacques Chirac a, dans son discours inaugural, énoncé des recommandations qui sont comme autant de mise en garde à ses fidèles amis.Il ne pouvait aller plus loin, mais tout les initiés auront compris:

"..........cette rencontre est aussi pour moi, surtout pour moi, l'occasion de vous délivrer un message de mobilisation........

.......Face à la raréfaction des énergies fossiles, l'après-pétrole a commencé. Ce sera l'un des grands problèmes du XXIe siècle. .........

La France est le 2e exportateur mondial de produits agricoles, et le 1er exportateur mondial pour les produits agricoles transformés. Nous devons conserver cette carte majeure de notre développement économique et social, et même l'améliorer...........

..........Vous avez désormais les outils pour renforcer vos filières et leur permettre de s'adapter plus vite aux évolutions des marchés..............

nous plaçons la recherche et l'innovation au cœur de notre stratégie agricole...................

Il faut encourager la recherche variétale, notamment sur de nouvelles .........

Il faut aussi donner la priorité aux usages non alimentaires des produits agricoles, qui sont, par nature, renouvelables. Leurs potentialités sont immenses........

...........La France doit par ailleurs prendre résolument le tournant de la chimie végétale, qui constitue une alternative très prometteuse à la pétrochimie. Il existe d'ores et déjà des lessives d'origine végétale, des lubrifiants, des matériaux cellulosiques. Je cite un plastique à base de farine, mis au point en Auvergne par Limagrain, et biodégradable en à peine trente jours. Ses utilisations sont nombreuses, notamment le remplacement des sacs de plastique dans le commerce et la grande distribution. Tous ces produits ont vocation à remplacer ceux qui sont issus du pétrole. En 2015, les produits de la "chimie verte" devront représenter l'équivalent de 15% des produits pétroliers, contre 7% aujourd'hui. L'État appuie fortement cet effort, à travers ses institutions de recherche et l'Agence de l'innovation industrielle, qui finance déjà un certain nombre de ces projets............

........Enfin, il y a l'après-pétrole et le développement des biocarburants. Ces filières doivent se développer dans le respect de l'environnement. Elles doivent se développer en France et avec des productions françaises.............

..........il ne saurait y avoir de remise en cause des échéances prévues sur la réforme de la PAC et son financement, jusqu'en 2013 inclus. ...............

Enfin, nous devons nous préparer dès maintenant à la perspective de l'après-2013 : celle de la définition de la nouvelle politique agricole commune...............

Mais surtout, la PAC devra s'élargir à la nouvelle dimension des usages non alimentaires des produits agricoles, en privilégiant évidemment les productions européennes.....

En clair, cela veut dire que l'état continuera de défendre l'agriculture et l'élevage mais qu'il ne faut pas réver, l'agriculture traditionnelle est finie ! A l'horizon 2003, la PAC cessera d'exister en l'état.

Les paysans, qui aujourdhui par le biais de la pac et autres subvenbtions, sont quasiment fonctionnarisés à auteur de 60% de leur CA, le seront encore plus en 2013 et à cette date fatidique n'auront plus aucune liberté d'entreprendre; ils seront des fonctionnaires de l'économie internationale, corvéables à merci et sans aucune garantie....sauf s'ils ont entendu le message subliminal de Jacques Chirac et ont entrepris une radicale remise en cause de leur activité.

Seuls survivront et pourront se prétendre chefs d'entreprise ceux qui auront su développer des activités complémentaires et novatrices. Le bio, les produits dérivés de l'agriculture, le tourisme rural qui ne sont aujourd'hui qu'un complément, agréable mais minime, devront devenir une des principale source de profit de l'agriculture et de l'élevage modernes, faute de quoi ceux ci sont condamnés à disparaitre.

En 2013, il ne faut pas se leurrer la France aura un faible pouvoir décisionnel pour renégocier une éventuelle nouvelle PAC. Il faut que notre monde rural se prépare à un après 2013 sans PAC et à une exposition à la férocité de la loi du marché mondial.

Cela Jacques Chirac ne peut pas le dire, mais il le fait bien comprendre à qui sait lire entre les lignes de son discours.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Noël Delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article

commentaires

jn delorme 10/10/2006 13:30

Je n'ai pas voulu, par superstition, employer le terme de testament, mais j'y ai fortement pensé et J Chirac a récidivé hier en donnant ses conseils en matière de dialogue social devant le CES.
Mon propos dans ce billet était d'alerter les acteurs ruraux sur le fait, qu'à l'horizon 2013, les aides en la forme actuelle vont probablement disparaître et que seuls survivront ceux qui auront su se rendre indépendants des-dites subventions en se diversifiant
Les paysans d'aujourd'hui sont de vrais chefs d'entreprises avec ce que cela comporte comme moyens de gestion modernes, mais les subventions, qui leur permettent de tenir, leur enlève toute liberté d'entreprendre et c'est là qu'est le danger.

Nicole Moissinac 09/10/2006 20:52

Merci jean noel pour ce compte-rendu du message de J.Chirac , un peu testament...
Moi, j'ai confiance en le monde agricole. Quand tu vois comment ils ont su se remettre en question lors du "tsunami" qu'a été la crise ESB, le travail de titan d'aval en amont pour remettre à plat la sécurité alimentaire...chapeau !
S'ils continuent à évoluer dans la qualité, et améliorent la communication directe vers le consommateur de plus en plus averti, ils gagneront en chiffre d'affaire, en crédibilité et nous retrouveront ce coté affectif avec ce monde agricole dont nous venons tous à 1 ou 2 génération près.
C'est le grand défi pour nos  territoires ruraux dès aujourd'hui

Présentation

  • : jn delorme blogue....
  • : mon espace de "Liberté" - humeurs et réactions
  • Contact

C'est tout bon

Recherche

Texte libre

visiteurs

un compteur pour votre site

personne(s) actuellement sur ce blog


 Jean Noel Delorme

Référencement
paperblog member

<script src="http://www.paperblog.fr/includes/js/marqueur.js" type="text/javascript">
</script>
<script type="text/javascript">
sendmarqueur();
</script>

Articles Récents