Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 20:26
UMP et Debout La République au coude à coude ...?

C'est ce  que montre le sondage que j'ai mis en place sur ce blog il y a une dizaine de jours.

Au démarrage DLR a cartonné, puis l'UMP est arrivée et à pris plusieurs longueurs d'avances.  A présent les chiffres se stabilisent...

UMP à 39% avec 51 votes
DLR à 34% avec 44 votes
c'est la suite qui est surprenante:

"Ne voteront pas" arrive en 3ème position à 7% avec 10 votes

Suivent le Front de Gauche et le FN, exéquaux à 3% avec 5 votes

Modem et Libertas exéquaux également à la 6ème place avec un petit 3% et  4 votes
Puis Europe écologie  et le PS qui arrivent 8ème exéquaux à 1% avec 2 votes

1 ne se prononce pas encore

(Apparemment, le NPA ne passe pas souvent ici...)

On refera le point dans une semaine ....





Repost 0
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 15:05
Khader Moulfi leader historique et charismatique de Coalition Harki appelle à la dissolution de la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discrimination et pour l'Egalité)

Sur le site de l'association, le coup de gueule de Khader Moulfi est comme à l'accoutumée extrèmement argumenté.
Il reprend l'historique de la Création de la HALDE et  fait l'inventaire de ses dérives
:

Ci après de larges extraits:

"Lorsque l'ancien Président de la République, Jacques CHIRAC, annonça, très solennellement, en 2004, la création de la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité (la HALDE visée par la loi n° 2004-1486 du 30 décembre 2004 à lire en cliquant sur ce lien), j'étais assez circonspect quant à son application concrète sur le terrain. En l'espèce, la discrimination est un délit pernicieux mais, également, un odieux frein à l'intégration républicaine (par assimilation) et un véritable "tremplin" pour le communautarisme galopant que l'on veut nous imposer en France....
.....
Mais, il est très complexe de lutter contre cette infraction insidieuse à la frontière infime entre le droit légitime à la "sélection" et l'exclusion d'office en raison de la non-conformité à une norme. Par ailleurs, le système politique, judiciaire et autre français veut que les juges, procureurs, élus, ... Ne soient pas, totalement, "objectifs", dans les affaires de discrimination, puisque la plupart d'entre eux, provenant de milieux très favorisés, ne perçoivent pas l'entière mesure de ce terrible fléau car ils ne le subissent pas....
....
Or, en lieu et place de se cantonner, exclusivement, à son rôle prioritaire légal, en l'occurrence : informer de leurs droits les victimes de discriminations vraies ou supposées et les orienter, le cas échéant, vers la juridiction civile ou pénale compétente, voire de saisir, directement, le Procureur de la République, la HALDE se livre, crescendo, à des initiatives "grand-guignolesques" et illégitimes. Après avoir recommandé d'accorder une place plus importante, aux homosexuels et aux familles dites homoparentales (en fait, sans père ou sans mère mais soit avec 2 papas soit 2 mamans pour mieux expliquer ce terme zarbi !), dans les fictions, séries télévisées et autre "reality show", cette "officine" s'est attaquée, tour à tour, à nos monuments aux morts de la première guerre mondiale (d'ici à 2018 à lire en cliquant sur ce lien), à l'accès aux emplois dans la fonction publique pour les étrangers, à imposer des "vieux" dans la "télé réalité"...
....
il est atterrant de constater que la HALDE opte pour préconiser de "zapper", l'Histoire de France, qui ne plaît pas aux "jeunes générations issues de la diversité". Néanmoins, je croyais, sauf erreur, que les programmes scolaires fondamentaux n'étaient pas de simples "options" soumises à l'appréciation décisionnelle des nouvelles générations. Que faudra-t-il commémorer, dans les années à venir, pour satisfaire aux exigences, de ces derniers, voulant jeter aux oubliettes les "Martyrs de la République Française" ?....
...
Est-il normal de donner automatiquement la nationalité française, en plus de celle d'origine, à des ressortissants étrangers n'ayant aucune affinité avec la Patrie et son identité nationale et voulant remplacer la Nation par le communautarisme ?". ...
...
Quelle légitimité aurait, de surcroît, la HALDE pour décider de cette orientation irréversible et destructrice de nos principes et symboles démocratiques et républicains ? Ses membres n'ont pas été élus...
...


(Lire la suite)


Sita sécure
recense de nombreux appels qui vont dans le même et viennent de toutes les cases de l'échiquier politique:
ensibilité FN :

http://www.nationspresse.info/?p=29507

Imprimer seulement la page 3 (c’est celle avec la photo de l’avocat en haut à gauche)

Sensibilité MPF :

http://www.libertas2009.fr/presse/villiers-demande-au-chef-de-letat-de-dissoudre-la-halde

Sensibilité Identitaire :

http://fr.altermedia.info/general/halte-a-la-halde-5-ans-ca-suffit_22704.html

Sensibilité Zemmourienne :

http://www.paperblog.fr/1854363/eric-zemmour-demande-la-suppression-de-la-halde/

Sensibilité Ch’timmie :

http://www.christianvanneste.fr/?p=2353

Sensibilité Blogueuse :

http://puzzledelintegration.blogspirit.com/archive/2009/02/04/

supprimer-la-halde-un-acte-politique-salutaire-pour-la-paix.html

Sensibilité Béate :

http://umpstbeat.unblog.fr/2009/02/24/

supprimer-la-halde-un-acte-politique-salutaire-pour-la-paix-civile/

Sensibilité Humoristique :

http://fromageplus.wordpress.com/2009/05/02/schweitzerthon/

Sensibilité Rebelle :

http://www.rebelles.info/article-30862670.html

Sensibilité Laïque :

http://www.ripostelaique.com/Gerin-demande-l-interdiction-de-la.html

Sensibilité Paysagiste :

Choisir la Mise en page “Paysage” avant d’imprimer.

http://www.euro-reconquista.com/haltealahalde/

Sensibilité Paysagiste Harki :

Choisir la Mise en page “Paysage” avant d’imprimer.

http://www.coalition-harkis.com/content/view/257/109/

Sensibilité MPF régionaliste :

http://mpf63.over-blog.com/article-30503498.html

Sensibilité Européenne CPNT 2009 :

http://www.libertas2009.fr/participer/petitions/petition-pour-la-suppression-de-la-halde-2

Sensibilité Villiériste Zemmourienne :

http://mpf63.over-blog.com/article-30757872.html

Sensibilité Rousseau-Zemmourienne :

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2009/04/30/

les-bonnes-raisons-de-zemmour-pour-supprimer-la-halde.html

Sensibilité Outre-politicienne :

http://penseesdoutrepolitique.wordpress.com/2009/04/29/

la-halde-se-mele-du-reglement-interieur-de-la-nouvelle-star/

Sensibilité Volontaire :

http://www.levolontaire.fr/la-halde-veut-elle-en-finir-avec-la-citoyennete/

 

 


Voir aussi: http://www.gaullisme.fr/36lepourhiet.htm

ou     http://www.gaullisme.fr/le%20pourhiet.pdf
Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 10:17

Source wikipedia

Debout la République a été créée le 3 février 1999 par Nicolas Dupont-Aignan en tant que courant "gaulliste authentique" du Rassemblement pour la République (RPR).

La majorité de ses membres participe ensuite à la fondation du Rassemblement pour la France (RPF), créé dans la foulée de la liste souverainiste conduite par Charles Pasqua et Philippe de Villiers aux élections européennes de 1999.

DLR est relancée une première fois en mai 2000 et devient une passerelle entre les pasquaïens du RPF et les séguinistes du RPR.

Le 7 septembre 2002, DLR est relancée une seconde fois en tant que courant « gaulliste et républicain » de l’UMP, par huit parlementaires (les députés Nicolas Dupont-Aignan, Yves Jégo, Lionnel Luca, Michel Terrot, René André, et les sénateurs Jean-Claude Étienne, Bernard Fournier, Adrien Gouteyron). Son président, M. Dupont-Aignan, a successivement obtenu 15 % (17 novembre 2002) puis 9 % (28 novembre 2004) aux élections du président de l'UMP. DLR était représenté au bureau politique de l’UMP par deux des trente membres élus : Nicolas Dupont-Aignan & Sylvie Rouillier-Perrin (exclue de l’UMP pour sa candidature aux élections européennes de 2004 en deuxième position sur la liste du Mouvement pour la France en Île-de-France), puis par Élisabeth Laithier.

Le 9 mai 2004, la motion de DLR a obtenu 19,7 % au Conseil national de l’UMP sur l’Europe. Le 6 mars 2005, DLR ne dépose pas de motion défendant le « Non » au projet de Constitution européenne, la motion L’Europe mérite un « Oui » obtenant 90,8 %. Dès lors, DLR se structure sur l’ensemble du territoire et participe à la campagne de Nicolas Dupont-Aignan pour l’élection présidentielle de 2007 puis aux élections législatives de 2007 avec 62 candidats, date à partir de laquelle le parti n'a plus aucun lien avec l'UMP.

Le congrès fondateur du parti a eu lieu le 23 novembre 2008. A la mutualité, lors du meeting qui a vu les statuts du parti approuvés et Nicolas Dupont-Aignan être élu président, plus de 1 000 personnes étaient présentes, parmi lesquelles des gaullistes et des républicains, mais aussi des anciens du MPF, du MRC et des villepinistes. A cette occasion, le Président fraichement élu annonce qu'il présenterait des listes aux européennes 2009.

Le jeune "rassemblement gaulliste et républicain" part pour sa première campagne nationale en toute indépendance lors des élections européennes de 2009. Une alliance avec Libertas a été repoussée du fait de certaines positions pro-turques et ultra-libérales de ce parti européen. DLR présente ainsi des listes partout en France, avec le slogan "Osons une Europe différente" et un programme prônant la création d'une europe confédérale, une europe des agences[1].

Identité politique [modifier]

Nicolas Dupont-Aignan interviewé à Paris, lors du meeting de Debout la République, le 16 octobre 2005

Les valeurs de Debout la République sont celles du gaullisme : DLR est régulièrement cité comme un parti "gaulliste social". DLR en appelle à l’indépendance et à la non-soumission de la France vis-à-vis des organismes supranationaux (OTAN, UE) ou des superpuissances, à la probité d'un exécutif fort, à la justice sociale et à la souveraineté du peuple notamment par le recours régulier au référendum

Placé, à tort, à droite sur l'échiquier politique, DLR se présente comme un "rassemblement gaulliste et républicain" au dessus du clivage droite-gauche, en mettant en avant son programme et la composition de son électorat et de ses adhérents.

Au niveau européen, DLR est membre du mouvement européen EUDemocrats, un parti européen qui demande un système européen ayant comme fondement une approche intergouvernementale. Le Président de DLR, Nicolas Dupont-Aignan, en est le co-président. Le mouvement entretient également de bonnes relations avec Jens-Peter Bonde, le fondateur danois du Mouvement de Juin.

Structures et fonctionnement [modifier]

Instances nationales [modifier]

DLR dispose de 3 instances nationales : le Congrès, le Conseil national et le Bureau executif.

Le Congrès réunit tous les adhérents chaque année pour discuter de l'action du mouvement et se prononcer sur le rapport moral et financier. Tous les 3 ans, le Congrès procède à l'élection des 50 membres du Conseil national et du président de Debout la République.

Le Conseil national est composé de 50 membres élus par le congrès, des membres du Bureau exécutif, des Secrétaires départementaux, des parlementaires, des présidents de Conseils régionaux et des présidents de Conseils généraux. C'est l’organe de direction qui définit la stratégie de DLR et fixe ses grandes orientations.

Le Bureau exécutif est placé sous l'autorité du Président du mouvement et est composé de trois vice-présidents, du secrétaire général nommé par le président chargé de le seconder dans la gestion quotidienne de DLR, du trésorier, de secrétaires généraux adjoints et de délégués nationaux. Il assure la gestion quotidienne du mouvement sur toutes les questions qui lui ont été déléguées par le Conseil national.

Le président du mouvement est élu pour 3 ans. Il conduit le mouvement, préside les instances nationales et assure l’exécution de leurs décisions et représente Debout La République dans tous les actes de la vie civile.

Instances locales [modifier]

L’organisation territoriale de base de DLR est la circonscription législative. Chaque circonscription est dirigée par un Comité de circonscription présidé par un Délégué de circonscription et composé d'élus.

Les membres des Comités de circonscription composent un Comité départemental, dirigé par un Président départemental, dont le rôle consiste en des missions protocolaires de représentation et de médiation. Le Comité départemental ratifie la nomination d'un Secrétaire départemental.

Le Secrétaire départemental représente le président du mouvement dans le département et organise la vie interne de la fédération. Il est assisté de plusieurs délégués (jeune, université, monde rural, affaires économiques et sociales et action militante).

Au niveau régional, un Coordinateur régional est nommé pour assurer la liaison entre les fédérations départementales de la région, résoudre les litiges et faire le lien avec le centre national de DLR.

Mouvement "Debout les Jeunes" [modifier]

Un mouvement jeune existe : il s'agit de Debout les Jeunes. Il est actuellement dirigé par Laurent Seurot.

Dans chaque département, les jeunes adhérents et militants de DLR sont représentés par un "Délégué Jeunes". Un Coordinateur régional permet de faire le lien entre chaque département et de coordonner les actions.

Composition du Bureau exécutif [modifier]

A l'issu du Conseil national du 18 janvier 2009[2], le premier Bureau exécutif de DLR en tant que parti indépendant a été élu et nommé.

  • Vice-Présidents : Elisabeth Laithier (adjoint au Maire de Nancy), François-Xavier Villain (député-maire de Cambrai) et Jean-Pierre Gérard (Président du club des N°1 mondiaux français à l’export, ancien membre du Conseil de la Politique Monétaire, Président du Groupe IMI)
  • Secrétaire Général : Jean-Pierre Antoni (ancien conseiller général du Tarn)
  • Trésorier : Gilles Carbonnet
  • Porte-paroles : Jean-Pierre Enjalbert (conseiller général du Val-d’Oise et maire de Saint-Prix) et Laurent Pinsolle (ancien président des jeunes villepinistes)
  • Délégués nationaux aux Fédérations : René Thiebeaux et Dominique Farcis
  • Délégué national "Debout les Jeunes" : Laurent Seurot
  • Déléguée nationale aux institutions et à l’organisation administrative de la France : Anne-Marie Le Pourhiet
  • Délégué national à la justice et à l’enseignement supérieur : Henri Temple (professeur d'université et avocat)
  • Déléguée nationale à l’intégration : Naïla Hennard
  • Délégué national à la santé et à la recherche : François Morvan (cancérologue et président de VLR)
  • Déléguée nationale à la famille et la petite enfance : Elisabeth Laithier (adjointe au Maire de Nancy)
  • Délégué national au sport : David Desgouilles
  • Déléguée nationale aux affaires sociales : Christine Annoot (adjointe au maire de Lisieux)
  • Délégué national au tourisme : Thierry Grégoire ( président départemental 59 de l’Union des métiers de l’industrie hôtelière)
  • Déléguée nationale aux PME : Dominique Mahe

Elus [modifier]

Faits marquants [modifier]

Au 1er semestre 2009, DLR, par l'intermédiaire de ces élus, s'oppose activement à la loi HADOPI : Nicolas Dupont-Aignan intervient et participe au rejet du premier texte en avril 2009, lors du vote à l'Assemblée nationale, tandis que Jean-Pierre Enjalbert (tête de liste Île de France aux européennes 2009) se constitue prisonnier[3] dans un commissariat du Val d’Oise au nom de ses administrés qui pratiquent le téléchargement illégal sur Internet.

Liens externes [modifier]

Suite sur Wikipedia
Repost 0
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 12:17

Il  reste moins d’un mois avant le scrutin des élections européennes et la chape de plomb qui entoure la campagne ne parait pas vouloir se lever.

 

Pour le citoyen de base qui regarde la télévision, écoute la radio et lit la presse nationale seuls deux « leaders » trustent et crèvent les écrans et les Unes : Nicolas Sarkozy et François Bayrou ; pour le premier c’est logique puisque c’est le chef de l’état et que nous sommes en période de crise, même s’il recoiffe sa casquette de patron de l’UMP (c’est de bonne guerre et ses prédécesseurs on fait de même) ; pour le second, le Poulidor de la politique, cela l’est moins, sauf si on le considère comme un faire valoir, un peu comme l’a été Ségolène Royal il y a deux ans…

 

Alors, pourquoi ce grand silence, cette volonté non déclarée de pourrir la campagne en ne la laissant pas suivre son libre cours ?

 

On ne peut, raisonnablement, y voir un complot entre les deux anciens grands partis, UMP et PS, avec la complicité des médias, même si la théorie récurrente du complot est séduisante …

 

Non, il faut peut être plutôt y voir l’effet pernicieux de ce fameux réflexe pavlovien qui fait croire qu’en voilant le débat on espère qu’il n’a pas lieu d’être ; on espère en persuader les électeurs et s’en persuader soi même..

 

Que va-t-il se passer ?

 

Si la campagne ne démarre pas, son résultat va aller au-delà des attentes de deux qui la mettent sous le boisseau :

 

Faute d’un accès réel aux programmes des différentes listes, aux différentes sensibilités qui sont comme autant d’attentes des français; faute d’un véritable débat qui permette aux électeurs de s’informer sur la réalité du fonctionnement de l’Europe, sur ses disfonctionnement, sur les options possible pour l’améliorer et la mettre en phase avec nos souhaits et nos inquiétudes, on va s’acheminer vers un vote qui d’européen va devenir national :

 

Pour ou contre Nicolas Sarkozy ; pour ou contre sa gestion de la crise, pour ou contre la paupérisation de la société française, et même pour ou contre le chômage, pour ou contre tout et pour ou contre son inverse, avec le risque ultime d’un évènement important, relevant bien souvent du fait divers et qui influera, au dernier moment, de façon décisif sur le vote et … l’abstention.

 

Pire qu’un jeu de poker, c’est à une véritable partie de roulette russe que se livre nos dirigeants politiques!

Ceux du parti au pouvoir risquent un vote sanction sans commune mesure avec les réels résultats de la politique du gouvernement  et se mettent en situation de se prendre la balle entre les deux yeux…

Ceux de l’opposition, en l’occurrence le PS, risquent un vote de défiance du à leur manque de lisibilité et s’exposent à prendre leur propre balle derrière la tête..

 

Celui, placé en embuscade, tel le Modem, n’ayant pas de balle dans son barillet, ne risque pas la mort subite, mais la décrédibilisation publique,  par l’absurde de sa politique du coucou…

 

Ces « grands partis » ne sont pas idiots, bien sur, et s’ils misent sur cette stratégie du  « banco », c’est parce que leurs énarques stratèges jouent sur l’abstention et sur le grands nombre de listes, certains d’être les seuls à atteindre cette fatidique barre des 10%, seuil  pour être élu à Strasbourg et se moquent, comme de leur première chemise, d’envoyer au parlement européen des députés élus par seulement 10% de 40%, voire 30% des suffrages exprimés, c'est-à-dire en réalité 3à 4% de l’électorat. Ce déni du plus élémentaire civisme républicain risque de leur couter cher !

Cher en crédibilité et peut être aussi cher dans l’urne !

 

 

Alors qui gagnera ces élections européennes ?

 

Peut être l’ultra gauche dont le but statutaire, et c’est un comble, est la destruction de toutes nos institutions et de notre société…

 

Peut être, la multitude des autres listes de droite et de gauche, mais leur grand nombre ne leur permet pas d’espérer une représentation à Strasbourg.

 

Peut être le MPF mais son souverainisme s’accorde mal avec ses alliances au sein du mouvement Libertas qui brouillent son message ; ses électeurs voyant mal ce que vient faire là dedans (la souveraineté de la France), l’Italie et l’Irlande pour ne parler que des plus fréquentables.

 

Probablement Debout La République qui apparait de plus en plus comme un sursaut républicain rassembleur, mais sa jeunesse politique et l’omerta médiatique entravent lourdement sa communication, même s'il y a quelques exceptions locales

 

Qui gagnera les élections européennes si la campagne ne démarre pas réellement, si le débat n’a pas lieu ?

 

Certainement l’abstentionnisme.

 

Certainement pas les Français et encore moins l’Europe !

Repost 0
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 11:33
Enième épisode et rebondissement: Le tribunal administratif vient d'annuler la décidion préfectorale ... d'annuler le projet d'incinérateur à Clermont-ferrand!

VALTOM et Personnels politiques locaux se frottent les mains. Les premiers, car c'est en quelque sorte la validation de leur travail, avec un petit espoir de remise en route du projet; les seconds, toutes tendances politiques confondues, parcequ'il vont pouvoir vitupérer à peu de frais, forts de l'appui des électeurs et s'en prendre, qui au gouvernement, qui à la gauche ... et même peut être à l'Europe, cette Europe dont on va élire ses députés, le 7 Juin prochain, et pour laquelle les déclarations de foi et les promesses des candidats manquent singulièrement de clarté et de véritable projet... (mis à part Jean Barrat, bien sur!)

Belle opération d'enfumage que cette histoire d'incinérateur qui refait surface à point nommé! A se demander si ...
Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 16:59

Mercredi je suis allé assister au débat sur les élections européennes organisé par Café Babel à la fac de lettres de Clermont Ferrand.

Organisation impeccable, car la foule était au rendez-vous dans un amphi quasiment plein.

Le débat lui ne fut pas vraiment à la hauteur, les candidats de gauche monopolisant la parole sur un ton monocorde, à mi chemin entre l’autosatisfaction et les traditionnelles récriminations contre Sarkozy et le capitalisme.

Ennuyeux à l’excès, si n’avaient été là les trop rares interventions de Jean Noël Barrot pour l’UMP, excellent sur les dossiers et de Jean Barrat pour Debout La République, seul à présenter de véritables projets. 

J’ai même entendu des voisins de banc remarquer : « pas bien équilibré tout ça, cinq de gauche contre deux de droite et pas une femme à la tribune ! » Je n’irai pas jusque là, car dans ce décompte il n’était pas convenable de compter le journaliste animateur, mais il est vrai que ni Le MPF de Libertas, ni le Front de gauche n’étaient parmi les débatteurs (ce qui ne manque pas de sel, à Clermont Ferrand…) … et que la gent féminine n’était pas représentée à la tribune !

 

Même la participation d’Alain Laffont n’a pas concouru à animer le débat comme on aurait pu s’y attendre, mais il est vrai que le bon docteur n’avait pas en face de lui ses cibles préférées.

 

Moment d’intense jubilation lorsqu’après la longue intervention anti sarkoziste, dans la salle, du représentant de l’UNEF, le journaliste animateur a refusé la parole au représentant de  l’UNI qui voulait répondre, au prétexte que c’était hors sujet et l’a donné, ensuite, à Julie Bousquet, cédant à son charme enjôleur , lorsque cette dernière, avec un sourire angélique et sardonique, a passé le micro à son voisin représentant de  … l’UNI. La tête de  François Constantin, à cet instant nous a récompensés d’avoir subi le pensum de cette ennuyeuse soirée !

Il est des grands moments de solitude … !

 

Autre moment savoureux : Lorsque, toujours à la suite de l’intervention de l’UNEF de service, le député socialiste, s’en est pris à lui, prenant à témoin ses complices trotskistes (actuels ou anciens) Besset  et Laffont, et rappelant à l’assistance que les méthodes d’agit’prop’ avaient été les leurs quelques années plus tôt, lorsqu’eux aussi pourrissaient, de cette façon,  les débats en fac de lettre à Clermont : l’arroseur arrosé n’appréciant guère cette inversion des rôles !

 


 

Beaucoup d’ennui, quelques moments de franche rigolade …. Heureusement que Jean Barrat était là pour parler vrai et Europe :

 


 

Repost 0
Published by jn delorme
commenter cet article
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 15:02
Histoire de se rendre compte, et d'apporter ma pierre (en espérant qu'elle sera lourde pour certains...) et comme on, n'est jamais si bien servi que par soi même je viens de proposer unn sondage, en vote à l'avance pour les européennes (marge de droite sur se blog)

En espérant n'avoir oublié personne
...  (l'ordre des propositions est aléatoire ...)

Alors, lachez vous et que celà décoiffe!


NB: en dessous et dans le bulletin de vote, il faut lire COHN-BENDIT (coquille malencontreuse) merci Georges de me l'avoir fait remarquer)






Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 11:43
La grande peur des sondeurs est la progression d'intentions de vote aux européennes pour  DLR de Nicolas Dupont Aignan et pour le Front de Gauche du PCF et du Parti de Gauche. Réflexe pavlovien: Pour ne pas voir l'ours on ferme les yeux, on n'en parle pas, espérant ainsi qu'il n'existera pas!

Leur rêve, et celui de leurs commanditaires, est que ces deux partis ne dépassent pas les 1% d'intentions de vote; rêve  bien sur, car c'est une tout autre tendance qui se précise, si on scrute la toile et notamment les posts des blogueurs influent; on s'apperçoit  de la montée en puissance des deux bannis du royaume des sondages/

selon les sites, DLR et Le front de Gauche se promènent entre 4% et 20%, bien loin de la barre fatidique des 1% ! (http://www.deliberer.com/result/557.html) (http://www.lepost.fr/sondage/2009/03/31/1478513_sondage-pour-qui-allez-vous-voter-aux-elections-europeennes.html)  (http://www.toreador.fr/2009/01/22/paso-doble-n%C2%B0114-un-sondage-sur-les-europeennes-bien-etrange/)

D'accord, on n'est pas encore en période électorale officielle, mais le CSA ferait bien, malgrè tout, de se pencher sur ces droles de méthodes pour le moins sectaires ;.. d'aucun diraient trotzkistes ou fascistes ...
Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 15:53
L'association le Puy de Babel   organise en partenariat avec Le webzine européen cafebabel.com , L’association des Juristes européens, Le Mouvement Européen Auvergne, Les Jeunes européens Auvergne, L’Union pour une Europe Fédérale (U.E.F.), le Parti Fédéraliste, l ’Université Blaise Pascal et La Mairie de Clermont Ferrand., un débat sur les élections européennes, ce Mercredi à 19h30 à l'amphi3 de la fac Gergovie (Fac de lettres).

Premier débat sur ces prochaines élections qui vont permettre aux locaux de l'étape de faire entendre leur voix et d'entrer enfin dans le vif du sujet.

Sont annoncés sur le site de l'association:

             M. Jean BARRAT, tête de Liste Debout la République.

            M. Jean-Marie BEAPUY, tête de liste MoDem.

            M. Henri WEBER, tête de liste P.S.

            M. Jean-Paul BESSET, tête de liste Europe Ecologie.

            M. Alain LAFONT, 3e de liste N.P.A.

            M. Jean-Noël BARROT (U.M.P.)


Une page évènement a également été créée sur Face Book

 

Initiative intéressante car au niveau national et sur les grands médias le vrai débat n'a pas encore commencé et on est , pourtant à peine à 1 mois et demi du vote...  (voir)

 

 

Repost 0
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 18:11
Nicolas Dupont Aignan vient de s'exprimer et de s'en prendre avec indignation aux médias qu'il accuse de complicité avec les grands partis pour établir un silence médiatique total autour des européennes 2009.
On ne peut lui donner tort,  tant est lénifiant, pour ne pas dire insignifiant, le discours des ténors traditionnels.; à croire qu'il n'y a aucun problème avec l'Europe, que tout va bien ... dormez tranquilles citoyens ... on veille sur vous ....

Justement tout ne va peut être pas aussi bien que cela... Tout au moins pour les pécheurs, pour les agriculteurs, les vignerons, les ex-employés des entreprises délocalisées ou à délocaliser, les PME qui n'ont plus de visibilité ni d'encours bancaire, les commerçants qui sont obligés d'acheter et revendre chinois ou de fermer la porte ...
Il est vrai que ces populations sont peu de choses dans l'urne, ce ne sont que des forces vives en train de mourir et, qui plus est, qui ont souvent plus urgent à faire que de regarder la télé aux heures de prime time
Mais pour tous les autres (en reste t'il?) tout va bien circulez il n'y a rien à voir et encore moins à dire ... L'Europe est affaire d'élus et de technocrates et non des citoyens...

C'est contre cette attitude que s'insurge Nicolas Dupont Aignan, attitude qui, accessoirement, prive de parole les petits partis .. "Mais puisqu'on vous dit que cela ne vous intéressera pas..."

Ce coup de gueule tombe à point nommé,  après le billet que j'ai commis il y deux jours dans lequel je m'interrogeait sur la crédibilité que l'on pouvait accorder aux sondages et aux médias "institutionnels" .

On est à un peu plus 15 jours(merci georges) Un mois et demi de l'élection et aucun débat aucune émission vraiment consacrée aux enjeux européens ... C'est délirant et nous répondra t'on la campagne officielle n'a pas démarrée CSA etc ...

Moi, je crois plutot, comme Nicolas Dupont Aignan, que cela arrange bien les grands partis qui n'ont pas vraiment envie que d'autres puissent s'exprimer tant ils sont assurés que ces derniers trouveraient un écho favorable auprès des quidams de base que nous sommes tous!

S'il ne reste que la petite quinzaine prévue pour la campagne officielle pour s'informer, on s'en contentera mais gare au retour de baton et au buzz internet !





Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article

Présentation

  • : jn delorme blogue....
  • : mon espace de "Liberté" - humeurs et réactions
  • Contact

C'est tout bon

Recherche

Texte libre

visiteurs

un compteur pour votre site

personne(s) actuellement sur ce blog


 Jean Noel Delorme

Référencement
paperblog member

<script src="http://www.paperblog.fr/includes/js/marqueur.js" type="text/javascript">
</script>
<script type="text/javascript">
sendmarqueur();
</script>

Articles Récents