Les causes connues

La plus connue à ce jour est l’imprévoyance incroyable notamment en ce qui concerne l’absence de financement de l’emprunt pour le tramway sans oublier la dissimulation du déficit de 2,7 M révélé par l’audit réalisé par la Société KLOPFER en 2006.
Ensuite il y a le redéploiement irresponsable du réseau de bus, au moment des Municipales, comme par exemple la destination de Saint Genès Champanelle qui coûte 19,52 Euros par voyageurs !
Enfin le déficit du SMTC s’explique par le manque de financement des collectivités dû à l’absence de dialogue entre le Conseil Général et la ville de Clermont.

Les causes moins connues

Elles sont liées à de mauvais choix, à des fautes de gestion ou encore à différents gabegies : CIVIS, citadines, etc.
Les charges de l’exploitant qui sont passées de 14 M en 2002 à 51 M en 2008. Le renouvellement du contrat de ce même exploitant s’est fait en 2008 sans aucune concurrence !

=> Les Civis
D’une valeur d’environ 1 M d’euros pièce, leurs locations revient à 48 000 euros par mois ! 5 croupissent actuellement dans un hangar de la plaine des Sarlièves. Leur consommation avoisine les 145 l au 100 km (voire 180 l l’été avec climatisation) quand un bus consomme 130 l / jour en moyenne (et il parcourt environ 250 km). La peinture au sol nécessaire au guidage optique a engendré des surcoûts très importants de même que la réfection de la voirie et des quais.

=> Moovicité
L’appel d’offre remporté par Véolia était apparemment plus élevé que celui qui avait été proposé par la T2C.

=> Les citadines
5 commandes ont été effectuées pour un montant de 100 000 € pièce ce qui représente 4 fois le prix d’un J9. Ce qui est énorme quand on sait que 4 d’entre elles sont à l’abandon dans un dépôt, et donc qu’une seule est en fonction à Cébazat actuellement.

=> Les Bus à gaz
On le sait, ces bus coûtent moins cher à la pompe mais sont 3 fois plus cher en maintenance. La construction de la station à gaz revient à une somme faramineuse.

=> L’exploitant, la T2C
Il y aurait beaucoup à dire sur la politique de gestion du personnel et du recrutement imposée par la SMTC. C’est un secret pour peu de monde.

=> Le Tram
Environ la moitié du budget a été consacré à la rénovation de la voirie Clermontoise. On ne sait rien des différents dédits qu’a dû versé le SMTC à la société LOHR pour des entorses aux commandes.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA




Propositions pour rendre le meilleur service des transports publics au moindre coût:


1) Organiser les états généraux des Transports Publics qui réunissent toutes les institutions, les collectivités locales : Région, Départements, Clermont-co, les Communes, mais aussi les usagers, les entreprises et les contribuables.
Thème : quels transports publics nous voulons ? Quels financements souhaitons nous mettre en œuvre ?
Nous devons raisonner à l’échelle du Département.

2) Réaliser une véritable inter modalité.
- Un grand pôle intermodal à Aulnat qui irriguera toute la Région : croix ferroviaire, carrefour autoroutier, aéroport, toutes les conditions sont réunies.
- Un pôle intermodal à la gare SNCF de Clermont : TER, gare routière, Tram, bus, vélos.
- Le titre unique de transport TUT, qui permettra de se déplacer en tout point du Département avec le même titre.

3) Il serait envisageable de mener une réflexion d’accompagnement sur l’aménagement du territoire, l’urbanisme et l’habitat en ré-activant le syndicat d’étude et de programmation (SEPAC), en réduisant le retard apporté au schéma de cohérence territoriale (SCOT) et en reprenant le Plan de Déplacement Urbain (PDU).

4) Un plan vélo en trois points :
- Installer des vélos en libre service
- construire une inter-modalité vélo – transports publics
- réaliser de véritables pistes cyclables.

5) Renforcer les plans de déplacement Entreprise (PDE) ainsi que les plans de déplacement administration (PDA)

6) A moyen terme, il faut envisager la reprise de compétence transport par Clermont-Co.

7) Choisir un nouvel exploitant – privé ou public – sans a priori.

Voir des extraits vidéo de la réunion


Le Blog de Jean Pierre Brenas