Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 septembre 2008 4 04 /09 /septembre /2008 10:28
Le communiqué de presse est tombé hier: Jean- Philippe GENOVA, président de la CCI de Clermont-Issoire depuis 2001 est décédé Mardi soir des suites d'une longue maladie

Je n'étais pas un proche de Jean Philippe Génova, mais j'avais fait sa connaissance il y a une dizaine d'années dans le cadre associatif, où j'avais pu apprécier sa capacité d'écoute et sa loyauté.
Des amis très proches l'ont accompagné du début de sa maladie jusqu'à l'ultime instant du grand passage, et, au delà du grand homme que tout le monde connait, c'est ce que je retiendrai comme leçon de la vie de Jean Philippe Génova: sa capacité à s'entourer d'amis fidèles.
D'autres feront mieux que moi son éloge et je préfère avoir une pensée pour sa famille et ses amis
Bien sur, je serai aux obsèques qui auront lieu auront lieu lundi 8 septembre 2008, à 10H30, en l'église Saint-Pierre-les-Minimes.

(voir le beau texte de St Augustin sur le blog de Martine Montel)
Repost 0
2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 10:14
Je viens de me rendre compte que le cap des 100 000 visiteurs uniques est passé! Pas de quoi prendre la grosse tête et dommage que cela ne remplisse pas mon escarcelle...

Date de création : 06/06/2006
Pages vues : 579 564 (total)
Visites totales : 109 644
Journée record : 27/10/2007 (2 878 Pages vues)
Mois record : 05/2007 (41 785 Pages vues)
109 644 su l'administration et 100 173 sur le compteur du blog ... Mystère de l'informatique... on va y laisser comme ça ...
Quelques remarques utiles pour la suite/

De plus en plus de visiteurs réguliers et en tête des fournisseurs de visites, l'aggrégateur de cyberbougnat suivi de près  par Come4News et Petit'Arverne
 Paperblog, Bonvote, Agoravox, Vent d'auvergne et Romagnat Blog sont également de bons pourvoyeurs ainsi que les blogs mis en lien.

Provenances des 7 derniers jours :  (J'ai gommé le nombre d'entrées pour ne facher personne et  ... pour que Bertrand ne se prenne pas la grosse tête)

http://www.monauvergne.com/greg/
http://www.bonvote.com/rss.php?s=1015473
http://www.come4news.com/
http://www.monauvergne.com/greg/index.php
http://le-ptit-arverne.fr/news/feed.php?channel=1
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=42612
http://ventdauvergne.canalblog.com/
http://www.wikio.fr/international/europe/russie/dmitri_medvedev
http://www.keywordspy.com/keyword-research/jeannoeldelorme.com
http://www.come4news.com/universites-ps-la-guerre-des-chefs-aura-t-ellle-lieu-3…
http://www.come4news.com/qui-nentend-quun-son,-nentend-quune-cloche-997884
http://jeannoeldelorme.com/
http://www.paperblog.fr/1035062/lettre-ouverte-des-kabyles-de-france-au-preside…
http://www.annuaire-thematique.com/
http://blog.clermont-avant-tout.fr/
http://www.come4news.com/faire-son-boulot-de-journaliste-est-ce-actuellement-po…
http://www.agoravox.fr/article_tous_commentaires.php3?id_article=42612
http://webmail26.orange.fr/webmail/fr_FR/read.html?IDMSG=10316&FOLDER=SF_INBOX&…
http://blog.clermont-avant-tout.fr/category/En-direct-avec-jean-pierre-brenas
http://www.mozbot.fr/search?q=contributions jpg&st=local&page=9

Bien sur, nombre de visiteurs viennent par overblog en interne et d'autres sont abonnés.
Une certaine fidélité s'est installé avec des abonnés amis et d'autres ... qui on trouvé ce moyen de venir prendre une certaine température politique, m'accordant ainsi une importance que je suis loin d'avoir...

En deux ans, la pérennisation du blog semble s'être installée ou est en bonne voie
A cela je vois  plusieurs raisons:

1) la mise régiulière de billets en ligne (c'est le BA BA)
2) Totale liberté laissée aux commentaires. Je ne supprime (rarement) que les aggressions répétées et sans lien avec le sujet, ainsi que les propos diffamatoirs.
3) Je ne m'interdit aucun sujet, considérant ce blog comme mon espace de liberté ou je peux écrire ce que je ne mettrai pas sur les blogs associatifs ou politiques que j'administre ( car y représentant d'autres personnes et me devant à une cohérence avec mes engagements envers elles)

Il amusant de voir quels sont les billets les plus lus.

Ainsi sur les 30 derniers jours:

Du 03/08/2008 au 01/09/2008

Article Visiteurs cumulés
du boulot et des amis 145
Jaude, place à la peur? 99
Constitution: Le secret de polichinel socialiste (Gilbert Collard) 95
Clermont Ferrand: Gare aux PV! 82
Présentation de la liste d'Anne Courtillé 66
la haine des arbres! 62
Une Europe protectrice ? 61
Le sommet de l’Union pour la Méditerranée : un enjeu extraordinaire. 58
Ingrid Betancourt et les chacals 56
La Sainte Russie est de retour... 55
Clochemerle et la préemption … Tous les mêmes… 54
Hervé Prononce et Jean Pierre Audy accueillent Brice Hortefeux 51
Peter Mendelson et Pascal Lamy, freins à l'Europe 44
Dmitri Medvedev: Russie-Géorgie: Moscou n'avait pas le choix ! 43
Nouveau Scandale à Clermont-Ferrand: Gilles-Jean Portejoie radié du PS pour… 42
FERRARISSIMO 2008 les 7 et 8 Juin à ISSOIRE 41
Lettre ouverte des Kabyles de France au Président Nicolas Sarkozy 39

Sur les 7 derniers jours:

Du 26/08/2008 au 01/09/2008

Article Visiteurs cumulés
Clochemerle et la préemption … Tous les mêmes… 54
Dmitri Medvedev: Russie-Géorgie: Moscou n'avait pas le choix ! 43
Lettre ouverte des Kabyles de France au Président Nicolas Sarkozy 39
du boulot et des amis 22
La Sainte Russie est de retour... 19
Jaude, place à la peur? 19
Présentation de la liste d'Anne Courtillé 18
Clermont Ferrand: Gare aux PV! 18
Ségolène Royal: Réconcilions le goupillon et la faucille 18
Constitution: Le secret de polichinel socialiste (Gilbert Collard) 17
la haine des arbres! 15
Une Europe protectrice ? 14
Cas de discrimination à l'OMC ? 14
La défiscalisation des heures supplémentaires entre en vigueur 14
Ingrid Betancourt et les chacals 13
Le sommet de l’Union pour la Méditerranée : un enjeu extraordinaire. 12


et hier:

Le 01/09/2008

Article Visiteurs cumulés
Ségolène Royal: Réconcilions le goupillon et la faucille 18
Lettre ouverte des Kabyles de France au Président Nicolas Sarkozy 14
Cas de discrimination à l'OMC ? 14
la dernière vidéo-blague sur ségonunuche: trop bien vu! 6
Dmitri Medvedev: Russie-Géorgie: Moscou n'avait pas le choix ! 6
du boulot et des amis 4
interwiew de Serge Lepeltier 4
Constitution: Le secret de polichinel socialiste (Gilbert Collard) 4
Clochemerle et la préemption … Tous les mêmes… 3
la haine des arbres! 3
Jaude, place à la peur? 3
Marie-Ségolène n?aime pas les subalternes (débats) 2

Rendez vous donc au 20O OOO ème visiteur , dans deux ans...



Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article
1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 11:22
Un journaliste sénégalais, El Hadji Gorgui Wade Ndoye , duement accrédité ONU, s'est vu refuser, le 25 Juillet dernier, par les gorilles attachés aux services de sécurité de  Pascal Lamy , l'accés à une conférence organisée par l'OMC à Genève.
Le journaliste discriminé n'a pu, jusqu'à ce jour, obtenir aucune explication à cette mesure pour le moins vexatoire.

S'agit il d'un dérapage des services du directeur général de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC),
le français Pascal lamy, dont bon nombre de députés européens (et surtout français!), dénoncent l'omnipotence et l'outrecuidance....
C'est le site
Come4new qui donne l'information, dans un long et argumenté article du au  journaliste Dominique Dutilloy, spécialiste reconnu des questions africaines et qui titre "

Faire son boulot de Journaliste… Est-ce actuellement possible ???"


Dominique Dutilloy  s'interroge: s'agit il de racisme , d'une remise en cause des doits de la presse ou les raisons de cette discrimination sont elles si peu avouables qu'aucune explication n'en a été fournie?

Le jounaliste
El Hadji Gorgui Wade Ndoye a envoyé une lettre ouverte à PascaL Lamy, restée jusqu'à ce jour sans réponse:

Monsieur le Directeur Général,

Il m’a été donné de constater, à maintes reprises, et avec regret, une discrimination de votre Service de Presse à mon égard.

La dernière en date : le vendredi 25 juillet où je me suis rendu à l’OMC le soir pour suivre les travaux, comme une bonne partie de la presse internationale accréditée à l’ONU.

Quelle ne fut pas ma surprise quand, arrivé au seuil de la porte et après avoir bien montré mon badge - ONU, du reste très visible car accroché au cou, un des agents m’a dit « OK, c’est bon ». Et au moment de franchir la porte, un autre est intervenu pour me demander de montrer mon badge, ce que je fis, alors qu’il était à 50 cm de son collègue.

Le deuxième homme proposé à la sécurité m’a dit que j’avais « besoin d’une deuxième accréditation ». J’ai alors dit « Ok, et c’est où? ». Il m’a montré le bâtiment préfabriqué à hauteur de l’entrée.

J’y ai trouvé deux femmes et deux hommes, l’une au téléphone, les trois autres en train de parler. Je me suis alors, présenté et ai expliqué la situation. Celle qui s’occupait de la presse était au téléphone, m’a –t- on signalé. J’ai demandé si les autres pouvaient s’occuper de moi.

On m’a dit que pour la presse, il y a une personne indiquée : celle, donc, au téléphone. Après son coup de fil, cette dernière, m’a tout simplement dit qu’elle attendait un téléphone. Elle ne m’a même pas demandé ce que je cherchais. Je suis sorti, le temps d’une attente au délai improbable, joindre au téléphone mes collègues qui étaient déjà à l’intérieur du bâtiment pour savoir si des conditions nouvelles avaient été édictées à mon insu.

C’est à ce moment qu’un autre Monsieur de la sécurité est venu me demander d’un ton sec et arrogant, et en me poussant, de sortir du périmètre de l’OMC. Je lui ai dit que j’attendais une réponse. Il a continué à me pousser. Je lui ai dit de ne pas me toucher et de ne pas, par ailleurs, me parler sur ce ton. J’ai rejoint alors le bâtiment pour les accréditations. Il m’a poursuivi et là, les deux hommes qui y étaient et qui disent, finalement, travailler pour la sécurité, m’ont empêché de pénétrer dans le bâtiment. D’ailleurs, l’un d’eux a proclamé qu’il était Sénégalais comme moi. Il m’a dit que comme « je suis énervé, il ne me laissera pas entrer ». Je lui ai dit « je m’en fous qu’il soit Sénégalais, pour moi ce qui importe, ce sont les principes. Ai-je le droit ou non d’entrer dans l’immeuble comme mes confrères ? ».

Un des responsables de la sécurité est alors venu me demander ce que j’attendais ; je lui ai expliqué ce qui se passait et lui ai fait part du comportement agressif de son collègue. Il m’a dit « vous voyez que moi, je ne le suis pas ». J’ai acquiescé. Il m’a dit d’attendre qu’il aille se renseigner. Il est revenu pour me dire qu’on lui a dit que « l’accès m’a été refusé ». Par qui ?

JE N’AI ALORS OPPOSE AUCUNE RESISTANCE NI PROFERE AUCUNE PROTESTATION.

JE SUIS SORTI SOUS LES REGARDS, COMME UN MALFRAT, DU BATIMENT DE L’OMC.

Sur le chemin du retour à l’ONU, des collègues européens rencontrés se sont indignés et m’ont dit « NON, seul le badge ONU suffit ». Ce que je savais, du reste, car lors de nos briefings à l’ONU, ce fait nous a été rappelé.

Le Service de presse de l’ONU m’a dit que j’étais bien dans mon droit.J’ai laissé par ailleurs un message à M. Rockwell. Sans réaction de sa part.Monsieur le Directeur Général, je voudrais vous demander :

-1- Une confrontation d’homme à homme avec ceux qui m’ont interdit l’accès pour corroborer ou infirmer mes propos

-2- Si c’est vous qui avez donné des ordres discriminants envers moi, pour quelles raisons ?

Dans l’espoir d’une clarification de cette situation, je vous prie d’agréer, M. LAMY, l’expression de mes sentiments distingués.

L’Intéressé :

M. NDOYE, El Hadji Gorgui Wade
Directeur de publication
"ContinentPremier"
Site Internet :
http://www.continentpremier.com
Tél- B- +41 22 917 37 89
Mobile +41 76 203 61 62
Salle de Presse No 1
Palais des Nations - Unies
BOX - NO - 35
8 Avenue de la Paix
1202 Genève - Suisse

Dominique Dutilloy s'inquiète: lIl devient de plus en plus difficile, pour beaucoup d’entre nous, de nous faire accréditer dans des colloques, les conférences…, que ce soit au niveau national, ou au niveau international…

Aussi, tout journaliste encarté qui se respecte, peut être confronté un jour à ces difficultés là, l’effet ‘’11 Septembre 2001’’ n’étant pas étranger à cette situation…

Mais, quand il s’agit d’une toute autre raison… Là, il y a de quoi s’inquiéter !

(Voir l'article)

Addend: Suite de l'affaire au 26/08:2008


--- En date de : Mar 26.8.08, EL HADJI GORGUI WADE NDOYE <g.ndoye@continentpremier.com> a écrit :
De: EL HADJI GORGUI WADE NDOYE <g.ndoye@continentpremier.com>
Objet: Plainte contre Pascal Lamy et l'OMC auprès du Rapporteur de l'ONU contre le Racisme
À:
Date: Mardi 26 Août 2008, 16h43

Bonjour à toutes et à tous
N'ayant pas de nouvelles de M. LAMY, certainement préoccupé par le récent échec retentissant de son organisation, le DG n'a pas le tempts de répondre à un petit journaliste Sénégalais  dont la Liberté, la Dignité ont été bafouées par ses Services.
Ce n'est qu'un deuxième pas car nous les Africains qui savons ce que signifie DIGNITE ET VERGOGNE, ne nous laisseront plus vilipender et insulter et ensuite rangés dans des placards morbides.
Je réclame une clarification et tant que j'aurai un souffle de vie, je demanderai à Pascal Lamy de me dire pourquoi cette discrimination est autorisée et par qui et pour quelle fin.?
Je me serais battu contre ces vigiles, on aurait encore indexé les Nègres d'êtres des Singes incapbles de réfléchir et qui ne pensent qu'au sexe et à leur ventre.

EL HADJI GORGUI WADE NDOYEDirecteur de publication"ContinentPremier"
Internet: www.continentpremier.com
Tél- B- +41 22 917 37 89
Mobile +41 76 203 61 62
Salle de Presse No 1
Palais des Nations - Unies
BOX - NO - 35
8 Avenue de la Paix
1202 Genève - Suisse

 

Genève, le 26 août 2008

 

 

A Monsieur Doudou Diène,

Rapporteur spécial des Nations Unies sur les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l’intolérance qui y est associée.

 

 

M. le Rapporteur,

 

J’ai le regret de m’adresser à vous pour me plaindre d’un traitement ouvertement discriminant de la part de l’organisation mondiale du commerce (OMC) à mon égard. (Voir la lettre jointe adressée à M. Pascal Lamy directeur général de la dite organisation.).   

Depuis le 29 juillet, mon courriel adressé à M. LAMY n’a pas eu de réponse. Est-ce encore une négligence ou de l’indifférence de sa part car c’est simplement un petit journaliste du Sahel qui se plaint ? 

Pourtant, ce que je demande au Directeur général de l’OMC, est très simple :

« Pourquoi alors que tous les journalistes accrédités à l’ONU et qui s’intéressent à l’OMC pouvaient-ils avoir accès ce jour-là au bâtiment de l’organisation alors que cet accès m’a été refusé ?».

Sans réponse de sa part, j’ai décidé de vous contacter en attendant que mes avocates fassent de leur côté ce que la Loi suisse recommande en de telles situations.

Je voudrais préciser que je n’ai jamais insulté personne dans mes articles. Je n’ai jamais frappé personne dans les lieux où j’ai été invité comme journaliste. Et Dieu Sait je suis souvent invité partout où l’avenir de ce monde se décidait et que la presse y était invitée.

Cette attitude discriminante de l’OMC que dirige le Français Pascal Lamy est d’ailleurs dénoncée par d’excellents journalistes occidentaux comme africains soucieux de l’équité, de la justice et de la liberté d’expression, pierre angulaire de la Démocratie. Par ailleurs des organisations de la société civile en Suisse et en France m’ont exprimé toute leur sympathie et se disant prêtes à soutenir toute action que j’envisagerai pour faire respecter ma liberté et ma dignité bafouées par Pascal Lamy et ses services.

Il est par ailleurs clair que je ne suis pas à Genève, en tout cas pas comme journaliste, pour compléter un patchwork, servir d’alibi pour qu’on dise : « Voyez, il y a même un journaliste africain ». Non, je ne peux servir d’alibi à une certaine présence de l’Afrique au sein de la presse mondiale au sein des Nations Unies ou des organisations internationales basées en Suisse. Je ne dois rien à personne ! C’est l’occasion par ailleurs de souligner toute la coopération intellectuelle et le respect que je jouis auprès des autorités et médias suisses qui me font entièrement confiance.

Pour votre information, j’ai été même copté par l’Ecole de Formation des Journalistes à Lausanne (CRFJ) pour donner mon regard depuis 4 ans sur le traitement de l’information africaine par les médias suisses dans le cadre de l’Option Internationale.

Je pratique mon métier avec Passion, Courage et beaucoup de sacrifices pour que l’Afrique ne sombre pas dans l’isolement et que notre presse ne soit pas obligée de recopier des dépêches et autres articles qui ne prennent pas en compte les questionnements du Continent premier. Le cas du coton est exemplaire !

Est-ce le fait de traiter l’information mondiale avec une perspective africaine en toute objectivité qui irrite certains qui voudraient ainsi mettre mon intelligence entre parenthèses afin d’avantager certains journalistes et autres agences de presse occidentales qui pourront vendre « leur unique papier » et imposer leur vision du monde à l’Afrique noire ?

J’ai été déjà calomnié à l’ONU en 2005 par méchanceté et par jalousie. J’avais pardonné en allant me recueillir au Sénégal devant la tombe de ma mère. Le complot ourdi s’est retombé contre ses initiatrices et initiateurs. Je leur avais donné rendez-vous devant l’Histoire. Elle m’a donné Raison. Cette fois, je fais face à une arrogance injustifiée et je me battrai avec les moyens de la Civilisation pour mes Sœurs et Frères d’Afrique. Pour Demain !

Espérant que le Rapporteur des Nations Unies se saisira de cette Affaire, je vous prie de croire Monsieur Diène à l’expression de mes sentiments respectueux.

Le Plaignant

El Hadji Gorgui Wade NDOYE, Directeur de publication du magazine panafricain en ligne ContinentPremier.Com

CJ : - Lettre adressée à M. LAMY

-         lettre reproduite par des sites en Afrique et en Europe reprenant mon blog avec les commentaires des internautes.




Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article
1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 10:40


Mes biens chers Frères, mes bien chères sœurs, prions pour notre Madone en charentaises !

A l’Université d’été du Parti Socialiste, égale à elle-même, notre Ségonunuche nationale y est allée de son sermon sur la montitude. « Aimez-vous les uns les autres, sinon … Panpancucul… » Traduction : Aimez moi les uns et les autres sinon … allez rôtir en enfer !

Mais nous l’aimons ! A droite, au centre et … ailleurs ; nous l’aimons bien notre Ste Ségolène.

Pendant les dernières campagnes électorales, le charme fou et l’à propos de ses déclarations nous ont bien divertis. On ne peut qu’aimer qui vous fait rire …C’est si rare de nos jours !

N’allons pas jusqu’à dire que c’est elle qui a permis l’élection de Nicolas Sarkozy, mais sa candidature a bien facilité les choses et rassuré tout le monde, s’il en était besoin.

Alors, mon Dieu, veillez sur elle ; elle le mérite, car elle fait preuve d’une exceptionnelle dévotion à votre égard en faisant, en toutes circonstances, référence à votre Sainte Parole… militant ainsi pour la réconciliation du goupillon et de la faucille …

Faites en sorte qu’elle devienne Première Secrétaire du PS, cela nous rendrait bien service pour les prochaines élections européennes. Amen !

PS : Si vous ne le faites pas pour la droite ou le centre, faites le pour le PS. C’est la seule solution pour que ce grand parti politique retrouve un jour son unité … contre elle. Re-Amen !

(Crédit photo: http://respublica2007.blogspot.com/)

Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article
29 août 2008 5 29 /08 /août /2008 11:10

Un lien ami vient de m'informer de cette lettre ouverte de l'association de Kabyles de France à notre Président Nicolas Sarkozy.


Je ne peux que relayer cet appel émouvant et empreint de dignité:


Mr Le Président de la République,

Tout d'abord, l'association des Kabyles de France (Askaf), que nous avons l'honneur de diriger, adresse ses condoléances et son soutien aux familles des victimes des derniers attentats perpétrés en Algérie.

Si nous nous adressons à vous, par l'intermédiaire de cette lettre publique, c'est pour attirer votre attention de chef de l'état et d'actuel président de l'union européenne sur une région du monde qui souffre dans l'indifférence générale : la Kabylie. Le fin connaisseur de la géopolitique mondiale que vous êtes n'ignore pas que cette région d'Algérie, fer de lance du combat pour la démocratisation du pays et pour la réappropriation de son identité historique, l'identité amazighe, est niée dans ses droits et reprimée de manière sanglante par le pouvoir algérien. Depuis l'indépendance du pays en 1962, l'histoire de la Kabylie n'est qu'une suite de révoltes contre un régime s'appuyant sur des marchandages économiques avec la communauté internationale pour étouffer et passer sous silence les exactions qu'il commet sur le peuple.

C'est avec amertume que nous dressons le constat que la politique étrangère de la France, traditionnellement pro-arabe, a conduit le pays des droits de l'homme à soutenir, voire à couvrir, des régimes anti-démocratiques et sanguinaires. Ainsi, la France n'a jamais osé dénoncer et condamner ouvertement les pratiques scandaleuses du pouvoir algérien à l'endroit des populations qu'il administre. La realpolitik, terme permettant à un gouvernement de sacrifier l'exigence universelle des droits de l'homme au profit de ses intérêts économiques immédiats, est l'ennemi mortel des peuples sans état, des populations sans défense, des aspirations légitimes à la démocratie et à la liberté des citoyens emprisonnés dans des nations pratiquant la tyrannie et le totalitarisme. En Algérie, l'idéologie islamiste, l'antikabylisme, la corruption, le clanisme, le clientélisme et le recours à la force sont les six mamelles de l'Etat. Rusé, le pouvoir a pris soin d'offrir, pour l'extérieur, une façade démocratique, façade dont se servent la plupart des nations occidentales pour justifier leur coopération.

Le peuple algérien, acculturé et pris au piège, se sent abandonné et isolé. En effet, pour mettre au pas la conscience des citoyens et empêcher tout pluralisme, le pouvoir algérien a recours à une arme de destruction massive : l'idéologie islamiste, utilisée pour miner de l'intérieur la société algérienne et dépersonnaliser la Kabylie. Région traditionnellement attachée aux valeurs universelles, elle lutte à huis clos pour sa survie. Profondément amère et en colère contre ce qu'elle considère comme de l'indifférence, voire du mépris, une partie de la population se tourne vers l'islam politique, seule force médiatisée critiquant ouvertement le régime. Les plus fanatisés iront grossir les rangs du Djihad international, offrant leurs vies bafouées pour semer la terreur dans un monde qui les a abandonnés. Car qu'on ne s'y trompe pas : la majorité des jeunes qui épouse la cause du Djihad ne le fait ni par conviction, ni par idéal, leur engagement est motivé par la seule nécessité de faire éclater une colère et une haine accumulées par des années d'humiliations et de frustrations. Loin de nous l'idée de justifier ces comportements ignobles et abjectes, que nous condamnons avec la plus grande vigueur, mais nous ne voulons pas que les mêmes causes produisent les mêmes effets !

L'autre effet pervers de la situation, notamment pour la France, est la suivante : la grande majorité de la population n'épousera pas le fanatisme islamiste mais rêve... d'exil ! Ainsi, rejoindre l'eldorado européen, principalement la France, est le seul objectif de la plupart des jeunes algériens. Mr le Président, vous le savez mieux que quiconque : la pression migratoire que connaît la France est l'une des principales conséquences de ses soutiens à certains régimes dictatoriaux. L'aide économique au développement promise par tous les dirigeant politiques et tous les gouvernements, n'y changera rien : la seule aide qui permettra à la France de juguler la pression migratoire est l'aide à la démocratisation des pays concernés, donc un soutien franc et déterminé aux oppositions démocratiques. L'aide au développement sans l'aide à ceux qui luttent, souvent au péril de leurs vies, pour la démocratie et les droits de l'homme est non seulement vouée à l'échec mais, surtout, renforce ce qu'elle prétend combattre : les régimes concernés se servent de cette aide pour consolider leur pouvoir, pouvoir auquel veulent justement échapper les citoyens !

C'est la raison pour laquelle nous invitons le pays dont vous êtes le Président et dont nous sommes des citoyens à privilégier les gains politiques et économiques à long terme.

La Kabylie, terre de martyrs, a beaucoup souffert de l'indifférence de la communauté internationale lors des émeutes du "printemps noir" d'avril 2001, pendant lesquelles 126 jeunes ont péris sous les balles réelles du pouvoir algérien. Beaucoup de blessés sont aujourd'hui soignés sur le territoire français. La France, trahissant sa vocation, n'a paradoxalement pas condamné le pouvoir algérien pour son "oeuvre". Prisonnière d'intérêts économiques aux effets pervers et d'un passé colonial qui la culpabilise, elle croit se racheter une virginité en ménageant systématiquement les responsables algériens. Or, elle ne fait que renier sa vocation, qui est d'être, comme vous l'avez rappelé, "aux côtés de tous les opprimés de la planète". Confondre le pouvoir algérien et le peuple algérien est une erreur. Aucun algérien digne de ce nom, amoureux de la liberté, de la justice et de la démocratie, ne se sentira insulté par la condamnation de ce pouvoir illégitime.

Pour terminer, nous tenons à vous informer que l'Askaf, attaché aux valeurs de laïcité et de démocratie, souhaite que cette politique de soutien aveugle et systématique au régime algérien prenne fin. Les citoyens français d'origine kabyle et les immigrés kabyles en France sont troublés et veulent vous exprimer leur malaise face à cette situation. Mr le Président, les kabyles souffrent, comme beaucoup de peuples opprimés ou ignorés, de se voir sacrifiés sur l'autel des intérêts économiques. Nous ne voulons pas que le principe de la "sélection économique" prime sur les valeurs universelles et détermine la nouvelle carte du monde. Une parcelle de cette planète, la Kabylie, n'a que trop souffert. Elle est aujourd'hui prise en sandwich entre le terrorisme de l'Etat algérien et celui des islamistes pour un objectif convergent : détruire l'âme et la conscience identitaire du peuple kabyle.

Arezki BAKIR et Nafa KIRECHE, respectivement président et porte-parole de l'association des kabyles de France (Askaf).

Co-signataire : Mouvement kabyle, membre de l'Askaf. (source: site Kabyle.com)

Repost 0
28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 12:46
Sur le site RIA Novosti, est repris un entretien accordé par le Président Russe Dmitri Medvedev au Financial Times et paru ce Mercredi.

Il est peu probable que certains de nos médias habitués à brosser dans le sens du poil, en fasse une transmission intégrale, c'est pourquoi je vous le livre en l'état même si je me fais encore une fois traiter d'iconoclaste


""Nos troupes sont entrées sur le territoire géorgien pour détruire les bases qui ont servi de point de départ à l'attaque, puis elles sont parties. Nous avons rétabli la paix, mais nous ne pouvions étouffer les craintes et les aspirations des peuples d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud quand (le président géorgien Mikhaïl) Saakachvili, encouragé par les Etats-Unis et plusieurs membres de l'OTAN, s'est remis à évoquer le réarmement de ses troupes et la reprise du contrôle du soi-disant territoire géorgien ... La reconnaissance de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud "n'a pas été un geste facile. Nous ne l'avons pas fait sans tenir compte de toutes les conséquences qui s'en suivent. Toutes les conséquences potentielles de ce geste ont fait l'objet d'une analyse lucide, compte tenu de l'histoire des peuples abkhaze et ossète, de la libre expression de leur volonté d'indépendance, des événements tragiques de ces dernières semaines et des précédents internationaux ...Après la chute du communisme, la Russie s'était résignée à la perte de quatorze ex-républiques soviétiques, qui avaient accédé à l'indépendance, alors qu'environ 25 millions de Russes de souche se retrouvaient ainsi hors de leur patrie historique ... Certaines nations étaient incapables de traiter leurs minorités avec le respect que celles-ci méritaient. La Géorgie a immédiatement privée d'autonomie ses régions autonomes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud ... Ils (les occidentaux) se sont rapprochés du président géorgien Mikhaïl Saakachvili, dont le premier geste a été la destruction de l'autonomie d'une autre région, l'Adjarie. Et il n'a jamais caché son intention d'écraser Abkhazes et Ossètes ...

Préoccupée par l'aggravation progressive des tensions dans la région, la Russie a tenté avec insistance de convaincre les Géorgiens de signer un accord de non-recours à la force armée contre les Abkhazes et les Sud-Ossètes, ce que M. Saakachvili a refusé de faire.

"Dans la nuit du 7 au 8 août, nous en avons compris la raison. Seul un dément aurait pu faire ce choix. Croyait-il vraiment que la Russie assisterait silencieusement à une offensive de grande envergure contre la ville endormie de Tskhinvali qui a coûté la vie à des centaines de civils, majoritairement de nationalité russe? Croyait-il vraiment que la Russie resterait les bras croisés au moment où des soldats de la paix géorgiens ouvraient le feu contre leurs confrères russes, alors qu'ils devaient ensemble prévenir le conflit en Ossétie du Sud?...

La Russie a constamment défendu la thèse selon laquelle il est impossible, après la reconnaissance occidentale du Kosovo, d'expliquer aux Abkhazes, aux Sud-Ossètes et à des dizaines d'autres ethnies à travers le monde, qu'ils ne pouvaient pas suivre la voie des Albanais kosovars. "Dans les relations internationales, on ne peut pas appliquer des règles pour les uns et d'autres règles pour les autres", a estimé M. Medvedev. (source RIA Novsti)

Se pourrait il que les choses ne soient pas aussi simples que l'on se plait à nous les présenter?

(Crédit Photo
RIA NOVOSTI image library)
Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article
26 août 2008 2 26 /08 /août /2008 10:01

Suis allé aujourd’hui faire un tour au « pays » et j’ai discuté avec un gars du cru qui ne décolère pas : « Tous les mêmes ! »

Inénarrable histoire dont il vaudrait mieux sourire que pleurer.

Il faut préciser que le pays ou vit ce « pays » en question est, de mémoire d’humain … d’humain vivant …, administré, municipalement parlant, par des élus légitimes et légitimistes, c'est-à-dire ce qu’il est convenu d’appeler ... de droite … ou, plus précisément, pas de gauche…

Mais, revenons à notre pays.

Il y a une vingtaine d’années, notre « pays », après avoir convolé en justes noces, envisage, comme tout un chacun, de trouver un toit, bien à lui, pour abriter sa couvée ; justement, la municipalité propose des terrains dans un lotissement sur les hauteurs de la ville…

Notre « pays » se laisse tenter et avec sa jeune épouse, moyennant un modeste emprunt, il se porte acquéreur d’un petit lot.

Le rêve français est en route…Les jeunes mariés travaillent tous deux et la banque suit (en ces temps là, la banque suivait…). L’architecte est consulté, le projet de chaumière ficelé et présenté en mairie pour le traditionnel permis de construire.

Là, grosse surprise !…Le permis de construire est refusé pour cause de terrain non constructible.

Stupeur des jeunes tourtereaux qui pensent tout de suite à une erreur.

Interrogés les services municipaux affirment qu’il n’y a pas d’erreur le terrain vendu par la mairie est « à construire » mais il n’est « pas constructible » !

Notre pays n’en croit pas ses oreilles et va voir un de ses copains d’enfance qui, par un heureux hasard, est 1er adjoint et qui lui fournit une réponse éminemment politique mais pas vraiment satisfaisante : « Il n’y a pas de problème ; ce n’est pas encore constructible mais ce le sera bientôt… »

Le jeune marié attend …Attend … Puis, ne voyant rien venir, demande à être remboursé. Refus catégorique des autorités municipales.

 

Deux ou trois années passent ainsi ; le terrain payé au prix fort du marché ne vaut plus rien … Tout au plus le prix d’une terre agricole incultivable…

Notre jeune pays ne peut se résoudre à le revendre (à la mairie) pour des clopinettes et, comme chez ces gens là on a une profonde aversion pour le recours à la plaidoirie et que, de plus, on y est viscéralement loyal envers ceux que l’on a élus, il décide de garder ce terrain, en attendant des jours meilleurs, et de faire construire ailleurs sur le territoire d’une commune voisine.

 

Les années passent..

Enfin le terrain devient constructible. Notre « pays » se dit « ouf, je vais pouvoir vendre ce maudit terrain et récupérer ma mise ! ». Il s’en ouvre à son ami, encore et toujours premier adjoint de la cité ; celui-ci lui rit, amicalement au nez : « même pas dans les rêves ! On te laissera pas vendre car on aura peut être besoin de ce terrain … un jour pour une éventuelle extension de la maison de retraite (laquelle, soit dit en passant, n’a pas eu de problèmes pour obtenir son permis de construire…)… »

Or ces propos se tenaient à quelques mois de la dernière élection municipale.

Notre « pays » fort de sa sagesse d’origine bien paysanne, se dit «  les élections arrivent, et, cette fois, mes amis risquent bien de perdre pour la première fois la partie. La nouvelle municipalité issue de la liste d’opposition qui nous promet le beurre l’argent du beurre plus tout le reste et surtout plus d’éoliennes… sera bien obligée de décider à l’inverse de ceux en place depuis toujours … Attendons donc quelques mois de plus… »

Or les élus en place depuis des temps immémoriaux avaient fait nombre de mécontents comme il en existe partout … tel notre « pays »…

Un quarterons de retraités de la fonction publique et de la banque, personnes éminemment intelligentes (comme chacun sait), se dirent « la poire est mûre, l’occasion est belle de faire main basse sur la ville » ; Avec l’appui logistique et non moins intelligent  de quelques rivaux des villes  voisines ils entreprennent une classique campagne de dénigrements et de promesses…

Surgit alors l’idée de génie !

Nul ne saura peut être jamais qui l’a eu le premier…(certains soutiennent que ce fut la suggestion d’un cacique voisin qui avait un compte à régler avec le local de l’étape…)

Notre quarteron pour montrer patte blanche et gommer son image de « pièce rapportée un peu trop socialo » met à exécution un plan machiavélique : Il cible, parmi les notables, les insatisfaits, ceux qui avaient été exclus de certaines décisions ou qui avaient motif de se plaindre de la municipalité en place et, comble de l’intelligence politique il proposa aux épouses, desdits notables, une place dans sa liste, leur promettant tout ce qu’ils, ou elles, voulaient….

Le stratagème réussit à merveille et l’ancienne liste n’eut que deux ou trois élus…

Arrive le premier conseil municipal de la nouvelle mandature et … mais c’est autre histoire et je m’égare …

Revenons à notre « pays ».

Fort de son bon droit et confiant dans l’évident et affiché souci de bien faire des nouveaux élus, il met le terrain constructible en vente.

Il trouve très vite un acheteur au prix du marché et, la promesse de vente signée, tout le monde attend le délai légal de préemption…

Fin Août … conseil municipal de rentrée … le maire, taisant, dit-on, le fait qu’une promesse de vente a été signée, propose aux élus de voter l’achat du terrain pour constituer une réserve foncière en vue d’une extension éventuelle de l’actuelle maison de retraite.

D’un naturel extrêmement généreux, il propose de rajouter quelques euros aux prix fixé initialement par les domaines.

Dans un formidable élan de mansuétude, le conseil municipal vote, avec une unanimité enthousiaste, le projet d’achat à un prix, bien sur, en dessous, d’une bonne moitié, de celui fixé dans la promesse de vente (qui n’a pas été communiqué, semble t'il, au conseil municipal réunis) .

Quelques grincheux on bien un peu murmuré comme à l’accoutumée « que voulez vous qu’on fasse de ça ? », se reprenant bien vite et rajoutant « Bof ! A ce prix, on pourra toujours le revendre ... avec un sacré bénef. ! »

Fureur de notre « pays ! » : « tous les mêmes ! »

Il a attendu 20 ans et n’est donc plus à quelques jours près pour préparer sa controffensive...

Va-t-il représenter un projet de construction ou bien en faire don aux œuvres paroissiales (ennemis nativement jurés des nouveaux dirigeants) pour y construire une chapelle ?

Peut être va-t-il, comme à Clochemerle, installer, sur son terrain, de magnifiques pissotières …  payantes bien sur

 

Repost 0
1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 19:58

Un petit tour sur le blog et mes excuses à ceux qui me trouvent un peu absent (Si ! Il y en a…)

Non, ce ne sont pas les vacances, bien au contraire, qui sont cause de ce manque de posts ; c’est plutôt le travail et, comme dans mon domaine professionnel, ce n’est pas brillant, il faut s’y atteler lorsqu’on a la chance de voir du boulot arriver.

Bref 7H / 2OH puis douche et un pot en terrasse, c’est le programme depuis une semaine … et puis mon absence vous fait des vacances et … permet à mes amis trolls d’y aller à cœur joie dans les commentaires … Si cela leur fait du bien, cela ne me fait pas grand mal …

Pot en terrasse ? Vui ; elles ne manquent pas au centre ville (les terrasses) et les clermontois s’y agglutinent tous les soirs ; à croire que je ne suis pas le seul à ne pas partir en vacances.

Justement avant-hier j’étais très fermement convié (pour ne pas dire manu-militari) à l’apéro mensuel du forum « P’tit Arverne ». Bien sympathique moment, comme d’hab’.

Et, s’il n’y avait ni fontaine, ni 1664 (les initiés comprendront, les autres n’ont qu’à venir sur le forum), la soirée s’est, quand même, terminée vers les une heure du mat’ (dur le réveil à 6H). Le  Ti’ punch était copieux quoiqu’un peu trop sucré et, comme à chaque apéro du « P’tit Arverne », il y avait des nouveaux. Cette fois encore le recrutement était de qualité : un jeune bourlingueur qui nous a sciés avec ses connaissances en ethnologie et en géopolitique … et une experte en « relations » humaines (non ! je n’ai pas dit : ressources !) qui nous a fait faire une assez belle randonnée sur les chemins d’une sagesse, ma foi, assez charmeuse … bref, je m’égare …

Un boulot harassant qui permet de bien dormir et l’apéro en terrasse avec des amis, que demander de plus ?

Si, des vacances ! Mais c’est peut être cela de vraies vacances, que d’avoir du travail et des amis !

Repost 0
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 08:46
Gilbert Collard analyse, sur son blog, le résultat du récent vote de Versailles sur la modification de la constitution et fustige, s'il en était besoin l'attitude du PS en cette occasion


Repost 0
22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 14:33
La Montagne de ce jour relate l'échauffourée qui à mobilisé d'importantes forces de police, hier, place de Jaude. Ce énième incident précédé de l'agression sauvage d'une jeune femme traduit bien le sentiment d'insécurité qui gagne les usagers de notre grande et nouvelle place.


Sont mis en avant l'attrait de la place du fait de sa rénovation et le tramway qui facilte les apports de visiteurs.

Suite à l'article du journal "La Montagne" les forums clermontois hurlent à la récupération politicienne et à la stigmatisation d'une certaine couche de la population!

C'est ce qui s'appelle crier au loup avant d'avoir vu la queue d'un seul!

Oui, la place rénovée et l'apport du tramway sont pour quelque chose dans cette progression de la délinquance à Jaude ... et c'est normal.

De tous temps la foule a appelé la délinquance; on voit plus de pick-poket et d'agresseurs sexuels ou autres aux champs élysées ou à Lourdes, en pleine saison, qu'à Montpeyroux ou Anzat Le Luguet...
La véritable cause c'est le manque de présence policière, et l'erreur ,c'est de ne pas l'avoir prévue.

En effet les moyens de surveillance sont inexistants et insuffisants. Il existe bien au moins une caméra vidéo mais plus dédiée au flux de la circulation et les présences policières (visibles) sont en sous-effectif évident. Ce ne sont pas les quelques rares véhicules de la BAC qui peuvent tout gérer et les policiers municipaux, suiuvant les directives de leur nouveau chef, ont déjà beaucoup à faire à distribuer les PV pour dépassement de la durée de sytationnement.
Ce qui revient à constater que passées les heures de stationnement payants, les policiers municipaux n'ont plus guère de raison d'être dans la rue et sur la place de Jaude§

Alors, soir et nuit, les délinquants, mais aussi les fétards sont livrés à eux même;  l'alcool et l'impunité aidant, il ne faut pas s'étonner que le sentiment d'insécurité touve matière à s'alimenter.

Espérons que nos autorités sauront trouver une solution entre police municipale et nationale pour que la place de Jaude bénéficie d'une présence dissuasive et rassurante de policiers et autres vigiles assermentés.
S'il devait advenir un accident très grave, il ne faudrait pas s'en prendre uniquement aux tramway... Il pourrait bien y avoir une question de non assistance à personnes en danger.../
Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article

Présentation

  • : jn delorme blogue....
  • : mon espace de "Liberté" - humeurs et réactions
  • Contact

C'est tout bon

Recherche

Texte libre

visiteurs

un compteur pour votre site

personne(s) actuellement sur ce blog


 Jean Noel Delorme

Référencement
paperblog member

<script src="http://www.paperblog.fr/includes/js/marqueur.js" type="text/javascript">
</script>
<script type="text/javascript">
sendmarqueur();
</script>

Articles Récents