Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 23:42

20-VRIES-ANNE-DE-LE-JUGEMENT-DE-SALOMON-BI.jpgDepuis le premier Janvier 2012 il n'est plus possible d'etre à la fois adhérent du PR et de l'UMP; il faut choisir ... !

Choix cornélien, surtout depuis que Jean louis Borloo a jetée l'éponge dans la course à la présidentielle.

Pas facile pour un militant de base de faire ce choix, d'autant plus que la création de l'ARES, voulue par JL Borloo et, certainement, principale cause de son retrait, va amener le Parti Radical à soutenir la candidature d'un externe. Au delà de la candidature d'Hervé Morin, du Nouveau Centre, candidat auto proclamé de l'ARES, se profile celle de François Bayrou, lequelle n'était pas, il y a peu, la tasse de thé des radicaux.

Pas simple donc et les difficultés dans le choix d'adhésion se compliquent des particularismes  des contextes locaux  et des ... envies d'investitures...

Mes amis clermontois sont bien ennuyés par la question. Certains ont choisi de ne renouveler aucune carte, d'autres de rester UMP pour ne pas tirer une balle dans le pied du président de la République, dans cette période de crise économique et nombre, bien sur, resteront au PR.

Que faire en ce qui me concerne?

La politique, à mon sens, est une affaire d'hommes (et de femmes bien sur) en ce sens que je fais passer l'humain avant le parti.... C'est pour cela d'alleurs que j'ai des amis solides dans toutes les sensibiltés politiques et des "ennemis" non moins solides aussi...

Au national, mon engagement politique était motivé, au delà des idées, par la présence de Jean Louis Borloo et au local par l'action de Jean Pierre Brenas.

Tous comptes faits... Jean Louis Borloo est toujours au National ... donc je vais rester au Parti Radical et ... soutiendrai Jean Pierre Brenas au local.

Et, comme on dit chez nous: Demain ...Il fera jour ...



 

.

 

 

Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 22:23

 

 

  Illisible, elle l'est cette année 20112...

 

Notre France se sortira t'elle enfin de ce pataquès économique et, comme si on n'avait que cela à faire; voilà qu'on revote pour les présidentielles ...

Pendant les six mois à venir, nos gouvernants vont passer le plus clair de leur temps à se démolir les uns les autres....  par gouvernants, il faut entendre, bien sur, tous ceux qui nous gouvernent et pas seulement à l'Elysée, mais à l'assemblée; dans nos régions, dans nos villes.

Cela a déjà commencé et celà pue vraiment , que sera-ce dans les prochains mois ?

Pour corser le tout, voilà qu'il y a phlétore de candidats au centre depuis que JL Borloo a jeté l'éponge (pas fou!!), lesquels ne vont pas être en reste d'imprécations...

Donc pendant la moitié de l'année 2012 plus personne ne sera intéressé par ce qui nous préoccupe, la situation économique du pays, mis à part le chef,  la-haut qui va essayer de gérer la guerre politique et la guerre économique...Je voudrais pas être à sa place!.

Heureusement qu'il y a nous, la France qui travaille et que nous n'avons pas trop le temps ni les moyens de fairre joujou et c'est tant mieux.

Chers édiles, chers notables, amusez vous bien et ne vous inquiétez pas...on assure !

Six mois seront vite passés et puis... n'écoutez pas trop les journalistes qui vous disent que tout va mal, ce sont tous des farceurs qui croient vous faire plaisir en vous disant ce qu'ils pensent que vous voulez entendre...


DONC TOUT VA BIEN !


Bonne Année 2012 !

Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 05:44

Revolution-francaise.jpg L'interwiew d'Alain Marleix dans l'Express de ce jour vient de réveiller mon indéracinable fond jacobiniste (merci, mes chers instits des années 60).

Il semble donc qu'un accord sur une certaine dose de proportionnelle pour les législatives  soit en passe d'être conclu.

 

"Sur le papier" c'est très bien ! En effet cela permettra aux "petits" partis d'accéder à l'Assemblée Nationale. et ce n'est que justice ( n'est ce pas ?) puisqu'ils représentent une partie non négligeable de l'électorat.

 

Oui, mais..Il y a un effet pernicieux à cette mesure, lequel effet va à l'encontre du but recherché.

 

 Les électeurs encartés dans un parti sont quantité infinitésimale par rapport à l'ensemble de l'électorat et ce dernier vote selon sa conscience, mais aussi et surtout selon les circonstances... le bilan de l'un ou les espoirs mis dans un autre...

 

Une proportionnelle même réduite ( et plus tard généralisée, n'en doutons pas) va gommer cette instabilité de l'électorat

On votera pour un parti et non pour un individu et donc Adieu la représentativité populaire au sens de 1789.

 

Les nouveaux élus issus de la proportionnelle le seront sur leur aptitude à défendre les intérets de leur propre parti au nom de Sainte Investiture, et non sur leur légitimité à représenter les intérets des électeurs de leur territoire


Après les municipales, les sénatoriales, bientot les territoriales, ce sont les législatives qui sont, à présent, au menu de l'appétit insatiable des partis.

 

Ainsi la boucle sera bouclée... nous aurons reconstitué les trois Ordres... Le Pouvoir, le Clergé (Les partis) e le Bon Peuple qui ne sera utile qu' à cautioner virtiuellement les premiers et bosser de plus en plus pour nourrir les deux autres!

 

Cela ne vous rapelle t'il pas quelque chose ?

 

N en déplaise à  mes amis politiques et aux autres...c'était mon coup de gueule de ce vendredi matin

Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 06:04

c'est le groupe facebook  Les Amis de Jean pierre Brenas qui lance l'info:

 

fb-jpb-depute.jpg

"Pour appuyer la candidature de Jean Pierre Brenas aux élections législatives des 10 et 17 Juin 2012 Sur la 1ère circonscription du Puy de dôme.

"Jean Pierre Brenas, président du groupe d'opposition municipale UMP, Délégué UMP de la 1ère circonscription et vice Président départemental et régional du Parti Radical, par son action efficace de terrain au sein de l'association CLERMONT-AVANT-TOUT qu"il a créée, est le seul qui puisse, LEGITIMEMENT, répondre aux attentes des habitants de cette circonscription.

Avec lui, avec son expérience de "terrain", son humanisme reconnu nous sommes assurés de redonner espoir à nos quartiers bien délaissés et méprisés par l'actuelle gouvernance.

Ne laissons pas passer notre chance d'avoir enfin un député proche de nous, qui travaille parmi nous et nous connait mieux que quiconque!"

Soutenons avec vigueur sa candidature, afin d'avoir, enfin, sur la 1ère circonscription du Puy de Dôme, un député qui se préoccupe AVANT TOUT de NOUS"

 

En effet Jean Pierre Brenas est prêt, aujourd'hui, à briguer le mandat de député de la première circonscription  du Puy de Dôme; ce territoire où il exerce sa profession et dont il défend au quotidien les intérets des habitants, "bec et ongles" , depuis bientot 10 ans.

 

Cette candidature est aujourd'hui indispensable pour dire non au passéisme et redonner espoir et vitalité à ces quartiers complètement délaissés et méprisés, hors période électorale.


Nous qui connaissons bien Jean Pierre, savons que ce ne sont pas les dorures de l'assemblée qui l'attirent mais la possibilité d'obtenir plus de moyens pour servir ses concitoyens

 

Nous savons aussi qu'il est et sera toujours disponible pour écouter et trencontrer ses concitoyens comme il l'a toujours fait jusqu'à présent.

 

Dans le contexte de délabrement, de guerre des clans et de népotisme qui agite la gauche au pouvoir à Clermont-Ferrand il est temps que de nouvelles générations d'élus arrivent  aux responsabilités.

 

Nous, les amis de Jean Pierre BRENAS ne pouvons, ni ne voulons qu'une candidature par défaut et de dernière minute vienne encore une fois brouiller le paysage politique et décourager les clermontois ; c'est pourquoi nous appuyons celle de Jean Pierre,  car nous savons qu'il est pret et que, tous à Clermont Ferrand, nous avons besoin de lui.

 

Pour s'inscrire et soutenir JPB,  c'est  ...   ICI

Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 15:47

tram-acc.jpg  La série noire continue pour le tramway de Clermont-Ferrand:

Cette semaine un déraillement et une collision !


- Pour la collision, accordons le bénéfice du doute aux nombreux opérateurs qui sont en charge du fonctionnement du jouet de notre bon maire, à commencer par lui même (comme président...d'un peu tout) en passant par SMTC, CLermont-Co, T2C, Lohr, personnels etc... L'autre véhicule tamponneur ne peut être que coupable...

- En ce qui concerne le déraillement, par contre, l'affaire s'avère plus délicate et les articles des médias locaux, faisant haro sur le conducteur du dit tram, nous amèneraient plutot à une légitime méfiance...


En la circonstance une Sainte Unanimité s'est faite pour affirmer que la mécanique, le guidage, les fameux galets, la signalisation, l'entretien, les sécurités etc. n'y sont pour rien...  Ces affirmations sont tellement ...affirmatives que nous sommes naturellement amenés à penser tout le contraire, tant on nous a habitués à nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

Que penser de l'explication du chauffeur qui n'aurait pas vu le feu rouge, aveuglé par le soleil... ?

...Pas grand chose, en l'absence de document d'enquête publique, si ce n'est d'espérer que ce dernier est bien protégé syndicalement et si l'histoire est avérée, qu'il n'a pas trop de bouches à nourrir à la maison (histoire du pot de terre contre le pot de fer)


La question qui vient à l'esprit est: : Comment se fait il qu'au 21ème siècle, un tramway neuf, innovant et révolutionnaire dans sa technologie, comme le notre, puisse griller un feu rouge, avec ou sans chauffeur aux commandes ?


Il va falloir que l'on nous explique cela, en plus des problèmes de galets, de caténaires, de vitesses inappropriées, de délabrement général accéléré...

Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 06:42

200px-George_Papandreou_by_PASOK_on_November_23-_2009.jpg Geórgios Andréas Papandréou, le premier ministre grec, vient de se faire sacrément remonter les bretelles par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, mais qu'y peut il?

Le monarque socialiste grec ( trois générations de premiers ministres) a oublié qu'il avait un peuple et que ce dernier n'en peut plus.

La situation économique catastrophique de la grèce est elle due à à l'incivilité fiscale des grecs comme on nous le dit ou bien à l'incurie et au copinage d'une administration socialiste installée depuis des décennies avec son clanisme et ses compromissions?

Toujours est il que Papendréou, en ce début novembre, se trouve acculé à un choix simple: ou redonner enfin la parole à son peuple ou subir un coup d'état miltaire. Ce dernier risque est bien réel puisque le premier ministre vient de licencier ses chefs d'état major et les principaux officiers supérieurs et quand au premier choix il est évident, c'est de toute urgence donner la parole aux urnes pour tenter d'éviter de la laisser à la rue, c'est à dire à une révolution forcément sanglante, incontrolable et qui ramènerai à la deuxième solution ... un nouveau régime de "colonels".

Puissent les français, dans quelques mois, au moment de mettre le bulletin dans l'urne, se souvenir du peuple grec !

Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 07:07

Libya-CIA_WFB_Map-fr.pngLa fin ignomineuse de Mouammar Kadhafi soulève un tollé d'indignation à tel point que l'ONU demande une enquête pour "crime de guerre"

La légitimation de l'intervention de l'OTAN s'en trouve entachée car cette dernière n'a pas su prendre les mesure pour amener à La Haye  l'ex guide-dictateur

Comme l'histoire nous l'apprend, les plus virulents opposants à un régime sur sa fin, sont souvent ses principaux laudateurs et ces derniers n'ont pas intéret à ce que l'histoire se "mette à table".

Ce linchage, "en direct", du Guide arrange tout le monde, mais donne un sacré coup de canif à notre bonne/mauvaise conscience démocratique.

Le même sort ignominieux réservé à Moutassim, son golden-boy de fils, entache encore plus l'image d'Epinal de la "libération définitive" du peuple lybien.

Que va t'il se passer maintenant? Le CNT va t'il réussir son pari de démocratie ?

Les partisans du leader lynché sont ils à bout de souffle? Pas sur, car nombre de pays voisins sont inquiets d'une possible contagion et ne peuvent qu'avoir de la sympatie pour les proscrits, préférant certainement les aider (même discrètement) sur place.

La vrai question est de savoir s'il va rester une vraie opposition armée kadhafiste. Si oui, s'il reste un fils pour relever le flambeau, avec un martyr en exemple et comme drapeau, alors tout est possible... tout est à craindre...

Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 17:38

senateurs-ump.jpgC'est fait! La gauche est majoritaire au sénat.


Oh! pas de beaucoup on nous parle de 4 élus en plus; suffisant cependant pour obtenir la présidence;


"Une victoire historique! La gauche s'empare du Sénat! Raz de marée au Sénat!  Série noire pour Sarkozy! Un jour qui marquera l'histoire!  etc ..."    Les commentaires dythirambiques abondent dans la presse !

Mais est ce vraiment une victoire?

Avec le mécontentement général des français, du principalement à la crise, et le mode d'élection; des grands élcteurs, pris principalement parmi les élus locaux majoritairement à gauche depuis les dernières municipales, régionales et cantonales, il était impossible à la droite de conserver la majorité au Sénat. On peut même dire que la casse a été limitée.

Que va t'il se passer maintenant?

Hormis l'assemblée nationale et la Présidence de la République, la gauche a tous les pouvoirs, tous les leviers de commande en France.

Gageons que Hollande va remporter les primaires socialistes, si ses amis ne lui glissent pas quelques peaux de banane... il a une bonne bouille tellement rassurante...

Au centre Borloo monte en puissance poussé par ses militants du Parti Radical.

Marine Le Pen patine un peu mais elle va remonter très fort.

Quand à Nicolas Sarkosy, c'est un bagarreur et, par le passé, il nous a montré que c'est dans l'adversité qu'il est le meilleur.

Voilà les quatres qui devraient jouer un role important aux prochaines élections présidentielles.

Alors, pourquoi parler de victoire à la Pyrrhus de la gauche pour ces sénatoriales?

Parcequ'ils sont au bout du bout de leurs possibilités (à gaucheu, qu'ils n'ont plus de marge de manoeuvre (électorale) et que dès le soufflet (sénatorial) retombé,  ils vont retourner à leur occupation favorite: la guéguerre interne; guéguerre que nous vivons au quotidien dans nos régions administrées majoritairement par les mêmes de gauche.

Alors cette majorité, au sénat, dans les régions, dans les départements pourrait bien voir ses électeurs lui demander des comptes en 2012 sur sa gestion erratique et manifestement clanesque.

 

D'ici le mois de mai 2012, il va couler de l'eau sous les ponts de notre république et certainement aussi que cette eau va encore charrier du pas joli... et qui peut craindre que du pas joli ne sorte au grand jour si ce n'est ceux qui sont en charge des affaires publiques?

 

Une victoire à la Pyrrhus, vous disais-je...

Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 10:58

tram-en-panne1.TNAvec le conflit SMTC/T2C, c'est tout un système qui est au bord de l'implosion.

,Le cllientélisme, le clanisme du système en place à Clermont-Ferrand est à bout de souffle et ce sont ceux qui devraient le plus profiter d'un modusvivendi socialiste qui vont, les premiers, en souffrir: les employés des collectivités et ici, en l'occurence, ceux du SMTC et de T2C..


A force de gabegie, de course effrénée aux leviers de commande, de compromissions pour perdurer envers et contre tout des politiques locaux, ces deux entreprises sont acculées financièrement et c'est leurs personnels qui vont payer les pots cassés, leurs personnels et ... les clermontois bien sur.

Serge Godard  a beau signer "le gel des de l'entrée de la RATP dans le capital de T2C",  il faudra bien trouver les millions d'euros qui manquent à l'appel, suite à une gestion catastrophique du SMTC et, plus précisément des anomalies irresponsables du montage financier de l'opération tramway.

Jean Pierre BRENAS relève fort justement l'incapacité de l'équipe municipale actuelle de Clermont-Ferrand à dialoguer avant d'agir :" Ce nouveau conflit entre le Maire – Président du SMTC – Président de Clermont-Communauté et les syndicats est révélateur de l’incapacité de Serge Godard à conduire un dialogue social de qualité.", affirme t'il.

 

Ce conflit qui démarre, n'est que l'arbre qui cache la forêt, le sommet d'un iceberg qui se lézarde de toute part.

Les sommes abyssales englouties dans les erreurs de projets, d'une gestion municipale à (courte) vue, d'études dispendieuses et non abouties, de dédits, d'indemnités etc...sont difficilement conceptualisables pour le commun des mortels, les clermontois de base que nous sommes... Les millions d'euros, s'additionnent, se multiplient avec le financement incohérent du tramway, la mauvaise gestion du SMTC?  les emprunts toxiques, lasombre affaire des débuts du carré jaude2, la très vieille affaire des subventions aux écoles privées, le contentieux Ophrys, l'acquisition controversée de la collection detextiles africains (un demi ME), la grande bibliothèque aussi avortée que couteuse en études et autres, le théatre, , l'Hotel Dieu... etc...etc...

 

Le grand déballage aura t'il vraiment lieu un jour? C'est fort probable tant le système est à bout de souffle.

 

La guerre fratricide et féroce que se livrent les adloints de Serge Godard en vue de sa succession en sont des prémices révélateurs! Ils sont en train de mettre le feu au navire amiral tout comme si leur propres troupes n'avaient aucne importance et que leur opposition soit quantité encore et toujours négligeable.

Dans ces deux dernières considérations, ils se trompent lourdement et nous montrent ainsi qu'ils ont perdu tout sens politique, tout sens du bien public et tout sens ... des réalités.

 

(complément: Jean pierre Brenas vient  de mettre en ligne sur son blog, un résumé succint des principales dérives financières de l'administration Godard:   " ... L’endettement au 1er décembre 2010 était de 193 737 962,36 € Une grande partie est placée dans des contrats à haut risque. En fonction de l’évolution de la parité de certaines devises (Dollar/Yen, Euro/Franc Suisse) les taux d’intérêts peuvent s’envoler et dépasser les 10% ! C’est ce que l’on appelle les emprunts toxiques......... la Très Grande Bibliothèque ? Rappelons que ce Très Gros Bide a coûté 5,7 Millions d’euros d’argent public (frais d’études, d’architectes, de fouilles, etc.) pour… rien. ..... la façon dont le dossier de réhabilitation du théâtre a été conduit ? Souvenons-nous, à la suite de différentes erreurs, la ville a dû dédommager un architecte à hauteur de 620 000 Euros ! ..... la façon dont le projet OPHRYS a été interrompu ! Ce centre de traitement des déchets ne verra probablement jamais le jour. Clermont-Communauté jugée incompétente par le Tribunal Administratif, a été condamnée à verser 4 922 680 € à Ophrys...... le dossier du tramway et les 4 421 334,31 € indûment financés par le SMTC en lieu et place de l’entreprise Lohr "

 

D'autres révélations sont à venir, n'en doutons pas, car les commissions de l'association Clermont-Avant-Tout, présidée par Jean Pierre Brenas, travaillent d'arrache pied sur tous ces dossiers.

Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 22:26

safe_image.php.jpgJeudi 25 Août a eu lieu la traditionnelle université d'été de l'association CLERMONT-AVANT-TOUT; manifestation devenue rituelle depuis six ans et qui se conclut traditionnellement par une partie de pétanque au square Michel de l'Hospital.

Cette année, cette journée studieuse a eu lieu dans les salons de la brasserie "Le Magma", place de la Victoire.


A présent, nous sommes en vue des élections municipales de 2014 et il devenait urgent et important de dresser un état des lieux de la situation socio-économique de Clermont-Ferrand et d'ouvrir les pistes de l'avenir de notre ville.

Le nombre de participants et la qualité des intervenants ont bien montré l'enjeu de cette journée.


Ainsi sont intervenus le Professeur Chinier-Riboulon, Professeur de Géographie, Université Blaise Pascal, Directeur du Centre d'études et de recherches appliquées au massif central, auteur de plusieurs ouvrages et travaux sur la géographie économique de l'aire urbaine Clermontoise.
- Maître Bertrand Martin-Laisné, Maire-Adjoint de Chamalières, membre du syndicat du Grand Clermont, a participé aux travaux du Schéma de Cohérence Territorial du Grand Clermont.
- Le Directeur Régional d’un grand constructeur.
- Mr Fabrice Jury, Juriste en droit public des affaires, en charge actuellement d'une action de consulting sur la mise en place d'un partenariat public-privé dans le cadre de l'aménagement numérique du Grand Clermont et de l'Auvergne.
- Mr Frédéric Aguilera, Maire-Adjoint de Vichy, métropolisation, rapprochement Clermont-Vichy.

 

A l'issue de cette université d'été, Jean Pierre Brenas Président de l'Association Clermont-Avant-Tout a fait une synthèse de l'état des lieux de notre ville (et de notre région) et dressé les grandes lignes de ce qui devrait être les priorités des choix à venir.

 

 

1) Triple nécessité pour le politique

  • Nécessité de s’ouvrir aux acteurs et aux forces vives locales : universitaires, cadres, géographes, architectes, urbanistes, juristes, milieux économiques…
  • Nécessité d’observer ce qui se passe ailleurs, dans les métropoles Françaises et Européennes qui réussissent
  • Nécessité de connaître l’histoire de sa ville, la manière dont elle s’est construite, les facteurs qui l’ont modelée (entrepreneurs innovants, traditionnelle discrétion des Clermontois, les impératifs naturels).

 

2) Se convaincre que l’Etat Providence, c’est fini.

Les villes, à l’échelle nationale et Européenne sont en concurrence.
Les meilleures gagnent.
Les meilleures sont celles qui à l’image de l’entreprise, innovent, créent, prennent des risques. Ainsi que le chiffre d’affaires d’une entreprise ne se décrète pas, la démographie d’une ville ne se décide pas. Elle est la conséquence d’une politique volontariste, qui attire les investisseurs (publics ou privés).
Les villes qui refusent d’entrer dans la compétition, celles qui restent figées sur l’ancien modèle, ne stagnent pas mais régressent et se font absorber. Elles deviennent alors dépendantes de métropoles plus importantes. Elles ne peuvent répondre aux attentes de leurs habitants pour chaque étape de la vie (études universitaires, services médicaux de pointe, secteur professionnels absents…).

3) Les faiblesses de l’aire urbaine Clermontoise sont identifiées.

Elles se manifestent très concrètement par différents signes qui illustrent le recul de la ville et la positionne aujourd’hui à la croisée des chemins.

=> La démographie s’est figée. Elle ne repart qu’à dose homéopathique et à un rythme nettement inférieur à la moyenne des métropoles Françaises. Dans un contexte régional médiocre, l’Auvergne a perdu 12 336 habitants entre 1990 et 1998 et en a gagné 22 500 entre 1999 et 2005.
Les taux de natalité sont faibles, le solde naturel est négatif, le nombre de décès étant supérieur à celui des naissances.
La fécondité est la plus faible du pays.
La population est plus âgée que la moyenne et vieillit de surcroît plus rapidement.
Le solde migratoire est très faiblement positif, mais ce sont surtout des populations jeunes qui s’en vont et plus âgées qui arrivent.
Clermont-Ferrand, ville centre, a culminé à 170 000 habitants dans les années 1970 pour subir ensuite dans les années 1980 une hémorragie démographique la ramenant à 137 140 habitants en 1999. Aujourd’hui Clermont-Ferrand dépasse de peu 140 000 habitants.

=> Perte de centres de commandement, dans la majorité des cas au profit de Rhône-Alpes.
Jusqu’ici, l’agglomération Clermontoise ne rendait véritablement des comptes qu’à la capitale, ce qui la plaçait à un second rang en France. Progressivement et insidieusement, nombre de sièges sociaux (centres décisionnels publics ou privés) glissent sur Lyon (finance, banque, assurance, recherche, publicité, conseils et stratégie…)
Clermont-Ferrand est victime de la métropolisation de Lyon et risque de rétrograder à un 3ème rang national et au 4ème ou 5ème rang Européen.

=> Retards et reculs dans le secteur tertiaire
Par son PIB au niveau national, l’Auvergne occupe une peu glorieuse 19ème place.
Clermont-Ferrand a perdu certains pouvoirs de commandement dans le commerce de gros (comme par exemple les Economats du Centre rachetés par Auchan).
Le commerce de détail du centre ville connaît des difficultés.
Clermont-Ferrand manque de services privés de haut niveau (gestion, marketing, banques, assurances, finances). Les deux banques locales Chalus et Nuger n’ont pas multiplié leurs succursales hors de l’Auvergne. Beaucoup d’entreprises, mêmes parapubliques (comme France Télécom) dépendent de Lyon ou Paris.
Même si le secteur informatique est bien représenté, on regrette l’absence de grands groupes de services aux entreprises (opérationnels ou de conseils et d’assistance).
Il n’y a plus d’organisation Internationale depuis le départ pour Bordeaux du siège de « Pharmaciens sans frontière ».
Un seul consulat est présent : celui du Portugal.

Le retard par rapport aux métropoles de rang équivalent est flagrant dans le secteur « High tech ». En dehors du secteur pharmaceutique et de quelques positions, limitées, dans celui de l’avionique et de sa maintenance, Clermont-Ferrand n’a pas de secteurs appartenant au monde du high tech. Elle n’est pas assez présente dans la chimie fine, les cosmétiques, l’électronique, la mécatronique, le contrôle, la régulation, etc.
D’ailleurs Clermont-Ferrand manque de vitrine de son savoir faire et n’a pas de véritable technopôle comme Nancy-Brabois, Rennes-Atalante ou Limoges-Ester. La Part Dieu (Pascalis pour les NTIC) n’est qu’une zone d’activité dédiée au commerce de l’informatique et le plateau des Cézeaux, un embryon très limité. Leurs connexions avec l’université sont trop modestement affirmées. Il manque un lieu rassemblant recherche fondamentale publique, appliquée privée et production industrielle liée aux deux précédentes.
Dans le domaine des pôles d’excellence qui se doivent d’être Européens, Clermont-Ferrand manque de créneaux industriels véritablement porteurs. Les industries agroalimentaires présentes (pôles viandes, céréales et les biotechnologies) peuvent se retrouver dans beaucoup d’autres régions. Seul le pôle avionique, compte tenu de la tradition industrielle locale, est porteur. Le pôle pharmacie-chimie fine mériterait d’être relancé.

=> Effectifs étudiants en régression
Alors qu’il y a une vingtaine d’années, on attirait de façon significative à l’ouest au détriment du Limousin, un peu au sud face à Montpellier et surtout au Nord dans la majeure partie de la Nièvre au détriment d’Orléans voire de Paris. Aujourd’hui l’aire de rayonnement s’est largement contractée. On compte désormais moins de 15% d’étudiants venant d’autres régions. L’explication tient au renforcement de l’offre de formation dans les sites voisins parfois plus prestigieux et plus accessibles.

=> Recul des connections : réenclavement ferroviaire et aérien.
Le hub aérien, dans son ensemble, est tout simplement parti de Clermont-Ferrand pour Lyon St-Exupéry occasionnant une chute vertigineuse de la fréquentation de l’aéroport d’Aulnat (1 Millions de passagers en 2002 à 350 000 aujourd’hui).
La SNCF ne croit plus en Clermont-Ferrand. Le tracé LGV qu’elle soutient (le plus à l’Est) en est la principale illustration.
Le rétrogradage – hautement méprisant – du terminus Clermont-Paris sur la gare de Bercy en est une autre.
L’état des infrastructures ferroviaires régionales se dégrade chaque jour d’avantage, occasionnant des retards réguliers et un accroissement des temps de parcours.
Enfin, Clermont-Ferrand, ferroviairement, se coupe progressivement de l’ouest et du sud du pays.

=> Clermont-Ferrand a un niveau d’équipements culturels des années 1970.
Pas de bibliothèque digne de ce nom.
Pas de musée possédant des collections de renommée nationale.
Pas de lieu identitaire pour la Comédie de Clermont-Ferrand (label scène nationale).
Un simple orchestre de chambre et non philarmonique.
Pas d’auditorium.
Un théâtre à l’arrêt depuis 4 ans et en travaux pour 3 ans.
Vichy qui possède un superbe opéra et offre chaque année une programmation de très bonne qualité attire de plus en plus de Clermontois.

4) Quelques pistes.

Clermont-Ferrand doit renouer avec l’attractivité. Elle doit redevenir la ville dans laquelle l’on a envie de venir vivre.
Il faut tourner le dos aux slogans du passé, dépassés : « ville à la campagne », « ville de taille humaine », « ville de monsieur tout le monde » et autres allusions aux traditions culturelles, culinaires ou folkloriques locales.
Clermont-Ferrand doit réellement entrer dans le 21ème siècle et offrir le visage d’une ville qui gagne et qui attire les investisseurs.


Pour cela nous avons un impératif : changer de politique
Une nouvelle dynamique de croissance est possible.
Celle-ci passe par des initiatives fortes en matière d’activités économiques, d’accessibilité, d’urbanisme et de métropolisation.

=> En faveur de l’économie locale : attirer des entreprises, des cadres et des investisseurs.

  • En créant une véritable technopôle et en développant de nouveaux pôles d’excellence en liaison avec la recherche publique et privée locale.
  • En développant les EMS (emplois métropolitains supérieurs) dans le domaine des services aux entreprises et du high tech.
  • En attirant prioritairement les emplois hautement qualifiés et les directions des secteurs de la finance, des assurances, des banques, de la publicité et du marketing.
  • En réalisant un lobbying pour les universités afin d’attirer les étudiants.


=> Accessibilité : mettre fin à l’enclavement aérien et ferroviaire
Préparer l’arrivée du TGV au cœur de la métropole Clermont-Ferrand Vichy.
Rééquilibrer les quatre branches ferroviaires (nord, sud, est, ouest) par une amélioration des infrastructures.
Mettre en place une véritable inter modalité à l’intérieur et à l’extérieur de l’aire urbaine. Une deuxième ligne de tramway permettra de réaliser un pôle d’échange intermodal digne d’une capitale régionale.
Relancer l’aéroport en lien avec une nouvelle politique économique et touristique (tourisme traditionnel, d’affaires et de congrès).

=> Urbanisme : Clermont-Ferrand doit avoir une véritable identité et spécificité urbaine
C’est sur cette base que l’on pourra construire une politique d’image.
Lancer un investissement remarquable.
Toutes les villes qui réussissent l’ont fait : Bilbao, Guggenheim, Montpellier, Antigone (architecte Ricardo Bofill), Dieppe et son nouveau port du XXIème siècle, Provins et la mise en valeur de sa cité médiévale, Paris, Lyon, Toulouse… plus près de nous Le Puy avec la superbe réhabilitation du quartier de l’hôpital Général confié à l’architecte Wilmotte.
A Clermont-Ferrand, nous avons deux occasions uniques : la requalification du site de l’Hôtel Dieu et en liaison avec Michelin, la création d’un vaste centre dédié à l’automobile, aux technologies et à la mobilité du futur sur le site des pistes d’essais de Cataroux.
Stopper la bétonisation de la ville qui la banalise et l’enlaidit.

=>Accélérer la métropolisation Clermont-Vichy.
Etablir une synergie avec Vichy qui sera en 2015 à 30 minutes de Clermont-Ferrand par l’autoroute Gannat-Vichy.
Vichy présente de bonnes opportunités dans trois secteurs : le pôle santé – nutrition - bien-être, le pôle culture et le pôle enseignement supérieur (études paramédicales : kinésithérapie, optique).

Vis-à-vis de Lyon, il conviendra d’identifier et de développer les domaines dans lesquels la région Rhône-Alpes n’excelle pas afin de proposer une saine complémentarité. La devise sera ni dépendance, ni ignorance.

Ainsi renouerons-nous avec l’expansion démographique qui sera la résultante de cette politique nouvelle.

5) Quelle stratégie ?

Arrêter une doctrine.
La diffuser largement, faire prendre conscience à l’opinion de l’importance des enjeux.
Organiser un lobbying auprès de tous les acteurs, politiques, institutionnels, associatifs, relais d’opinions.
S’ouvrir à tous ceux – quelque soient leurs couleurs politiques – qui partagent notre vision.
Proposer aux Clermontois, en 2014, un projet qui inscrive la ville et donc l’agglomération dans une démarche de métropolisation gagnante. De cet enrichissement global, chacun de nous en retirera du profit.

Repost 0
Published by jn delorme - dans jeannoeldelorme
commenter cet article

Présentation

  • : jn delorme blogue....
  • : mon espace de "Liberté" - humeurs et réactions
  • Contact

C'est tout bon

Recherche

Texte libre

visiteurs

un compteur pour votre site

personne(s) actuellement sur ce blog


 Jean Noel Delorme

Référencement
paperblog member

<script src="http://www.paperblog.fr/includes/js/marqueur.js" type="text/javascript">
</script>
<script type="text/javascript">
sendmarqueur();
</script>

Articles Récents